-Théâtre-

Les trois mousquetaires - Saison 1

Dimanche à Rennes

Peut-on jouer en épisode le grand classique d’Alexandre Dumas, en mêlant les codes de la série télévisée à ceux du spectacle vivant, réinventer l’esthétique de l’oeuvre pour révéler l’intensité de sa polyphonie romanesque ? C’est le pari lancé depuis 2012, dans un passionnant travail hors-les-murs, par le Collectif théâtral 49 701 (soit le code qui permettait d’ouvrir la porte du Studio-théâtre d’Asnières-sur-Seine, premier lieu de travail de ces comédiens formés au conservatoire national d’art dramatique de Paris). « Ce qui nous intéresse, obscurément, passionnément, dans ce blockbuster de la littérature, bien rangé aux premiers rayons de l’enfance, c’est la généalogie de cette violence d’état, éruptive, comique, chaotique et sanglante » expliquent-ils avant de plonger Athos, Portos, Aramis et d’Artagnan dans une mise en scène impétueuse, rendant à la fois hommage aux incessant rebondissements du roman et à l’énergie indomptable de ces drôles de héros agissant le plus souvent à la marge de la légalité.

Édité en volume en 1844, mais initialement publié en « feuilleton » dans le journal Le Siècle, Les Trois Mousquetaires est à la fois l’exemple type du roman de cape et d’épée, celui de cette forme marchande et lucrative de la littérature massivement diffusée au XIXème siècle, et l’ancêtre tutélaire de la série télévisée qui reprendra tous ses codes. L’enjeu majeur pour le Collectif 49 701 : fabriquer du feuilleton sur un plateau de théâtre. Un pari d’écriture et d’adaptation, mené par Clara Hédouin, Jade Herbulot et Romain de Becdelièvre, et un processus en progression qui se découpe pour cette fois en trois « saisons » de 1h30 à 2h (L’apprentissage, D’Artagnan se dessine, Les ferrets ou l’honneur de la Reine). Elles seront jouées séparément à Rennes, avec une représentation intégrale le 26 mai, la compagnie s’emparant comme chaque fois du lieu (ici l’IEP et le Lycée Collège St Vincent Providence) pour réinventer sa mise en scène.

Anachronismes assumés (les gardes du cardinal sont des policiers d’aujourd’hui, comme pour mieux interroger l’appareil d’état), humour insolent, invention débridée, intégration du spectateur à la fiction, énergie communicative et plaisir du jeu… Le travail du Collectif 49 701 rend hommage à « l’énergie brutale et bordélique de ces jeunes hommes, débraillés, avinés, écorchés, violents, amoraux et coureurs, qui - tous pour un et un pour tous - mourraient sur place plutôt que de rendre leur épée ». Et dessine en filigrane un acte de rébellion politique par la magie d’un théâtre se jouant des codes de la culture populaire pour mieux les redistribuer hors-les-murs.

Les trois mousquetaires - Saison 1