- Actualités -

Les nus de Vincent Gicquel habillent La Criée

Publié le 06/06/2018

3 bonnes raisons de pousser jusqu’au centre d’art contemporain

En parallèle de l’exposition Debout !, le centre d’art contemporain La Criée expose Vincent Gicquel, l’un des artistes présents dans la collection de François Pinault. Voici trois bonnes raisons d’aller le découvrir !


1. Pour l’unicité du projet

Si Vincent Gicquel expose cinq toiles au Couvent des Jacobins dans le cadre de Debout !, c’est une quinzaine d’aquarelles de 110x75 cm qui ont pris place sur les murs de La Criée. Et qu’on se le dise, « c’est une première, confie l’artiste. Je ne suis pas aquarelliste. Avec l’aquarelle, un seul jet est permis. Un coup de pinceau en trop, et ça fiche tout en l’air ! » Un mois durant, l’artiste a donc affiné sa technique, pour cette exposition exclusive. « J'ai essayé ici quelque chose de nouveau, que j'ai dû apprivoiser. Mes premiers essais étaient donc moins assurés que les suivants. »

2. Pour découvrir l’artiste

Si son entrée récente dans la collection de François Pinault en fait un artiste de plus en plus demandé, Vincent Gicquel n’est pas collectionné depuis très longtemps et a fait peu d’expositions personnelles. Celle de La Criée est donc l’occasion de partir à la découverte de cet artiste entier, qui tire sa vocation de tout ce qu’il a pu observer. Son sujet de prédilection ? « L’humain, souligne-t-il. La perception de l’homme dans l’univers, et comment rendre compte de l’homme tel qu’il est. » Ses étranges personnages, invariablement nus dans ses toiles, sont également tous chauves et très colorés « pour aller par-delà les apparats, les apparences, les codes, les genres… »

3. Pour se réconcilier avec l’art

« L'histoire de l'art met souvent des barrières, alors qu’au fond l'art peut être partout. Ça peut être un boulanger qui fait de super gâteaux, un type qui tond sa pelouse ou un plombier avec le sens de l’humour ! Les gens qui aiment la vie, ceux sont peut-être eux les plus grands artistes de tous les temps. Dans ma peinture, je cherche à rendre compte de cela, l'amour de la vie, dans ce qu'elle a de plus terrible comme dans ce qu'elle a de plus magnifique. Mes œuvres recherchent cette simplicité, cet uppercut direct, qui pourra faire rire, qui pourra gêner, et qui, je l'espère, dans tous les cas, provoquera une réaction. »​

Quelques mots de Sophie Kaplan, directrice de La Criée

« Faire écho au projet Debout !, cela faisait sens pour La Criée. L'idée de proposer à Vincent Gicquel une exposition personnelle s’est rapidement imposée. C'était l'occasion de montrer le travail d'un peintre, ce que nous ne faisons pas si souvent. Et finalement Vincent montre des dessins !  Il les a réalisés spécialement pour l'occasion, travaillant pour la première fois à des aquarelles de grand format. En parallèle des peintures exposées aux Jacobins, le centre d'art propose donc un contrepoint plus expérimental, qui correspond à notre façon de travailler et d'accompagner les artistes. »​

 

  • La Criée centre d'art contemporain, place Honoré Commeurec 35000 Rennes – France 02 23 62 25 10 – www.criee.org — métro : République – bus : Halle Centrale. Entrée gratuite du mardi au vendredi : 12h - 19h samedi, dimanche et jours fériés : 14h - 19h
  • Crédit photo portrait : Valerie Rulleau

 

VincentGicquel_06_LaCriee.jpg

Vincent Gicquel, C’est pas grave #6, aquarelle sur papier, 110 x 75 cm, 2018

production : La Criée centre d'art contemporain, Rennes
courtesy de l’artiste et de la galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Paris – photo : Rebecca Fanuele