Boire une bière locale à Rennes

Bières locales

A Rennes, la passion de la bière artisanale coule à flots

A Rennes on ne produit pas de vin, mais la tradition brassicole est bien ancrée dans le paysage, comme partout en Bretagne. De nombreuses brasseries artisanales fabriquent des bières de qualité qui ont chacune leur caractère. Découvrez ces saveurs locales à travers des microbrasseries tenues par des passionnés du houblon et de la mousse. Tournée générale à Rennes et aux alentours pour déguster (avec modération) des saveurs bretonnes inédites !

La bière en Bretagne, une vieille histoire d’alchimie

La bière, une tradition bretonne

La bière est une tradition qui ne date pas d’hier, 5000 ans avant notre ère on en buvait déjà*. Mais ce sont les moines qui ont démocratisé la consommation en proposant un breuvage peu alcoolisé. Les religieux devaient proposer le gîte et le couvert aux voyageurs de passage et la bière, fabriquée avec des céréales, constituait alors ce qu’on appelait « le pain liquide ». Si le taux d’alcool présent dans la bière a augmenté depuis cette époque, les ingrédients restent inchangés : de l’eau, du malt à base d’orge germé, du houblon pour l’amertume et les arômes, des levures et des sucres. Un tour de main pas si facile à maîtriser : pour bien brasser il faut avoir un peu l’âme d’un alchimiste. Et en Bretagne, en matière de chimie et de magie, on s’y connaît !

16 brasseries artisanales rien qu’en Ille-et-Vilaine

D’après le site collaboratif bieresbretonnes.fr , la Bretagne compte 85 brasseries artisanales, dont beaucoup sont assez récentes. On assiste en effet à un regain d’intérêt pour les bières artisanales en Bretagne, une région qui a une longue tradition brassicole derrière elle… A Rennes, la plus connue était la brasserie Graff, devenue par la suite brasserie Kronenbourg, en activité jusqu’en 2003. « La Bretagne comptait de nombreuses brasseries artisanales dans le passé. Celles-ci ont toutes disparu, la dernière en 1981 à Kérinou à Brest » raconte Clément Droff, co-fondateur avec Guillaume Dufour du site bièresbretonnes.fr. « Ce n’est que quelques années plus tard en 1985 qu’a lieu le renouveau brassicole avec la création de la Brasserie des Deux Rivières à Morlaix par Christian Blanchard et Jean François Malgorn qui créent la Coreff, marquant ainsi la renaissance de la brasserie artisanale en Bretagne ».

Depuis, de nombreuses microbrasseries ont ouvert les vannes, notamment autour de Rennes et en Ille-et-Vilaine où on en recense 16. Des brasseries souvent récentes. « Près de 70 % des brasseries bretonnes ont été créées entre 2010 et 2016, ce qui témoigne du caractère relativement récent du mouvement d’expansion des brasseries artisanales » ajoute Clément Droff.

Des bières bretonnes avec un caractère bien trempé

Parmi celles situées autour de Rennes, il y a l’historique Sainte-Colombe, qui a fêté ses 20 ans d’existence en 2016, mais aussi des brasseries artisanales et des micro-brasseries plus récentes, comme Skumenn ou la Brasserie RZN (Roazhon City Ales). Des bières qui ont chacune un caractère breton bien trempé. « Les bières Sainte-Colombe sont incontournables dans un style assez traditionnel faisant la part belle au travail de la céréale et des levures, avec par exemple la Dorée ou encore la Pie Noire » explique l’équipe de bières bretonnes. « Dans un style plus moderne et davantage dans l’air du temps, les bières de la Brasserie Skumenn sont plus portées sur l’amertume et le houblon. A réserver aux amateurs d’Indian Pale Ale et d’American Pale Ale ». Le site conseille également la Brasserie de l’Ombre, avec ses bières aussi bonnes que rares, notamment L’Ombre Bleue « une excellente American Pale Ale ».

Des bières concoctées par des passionnés qui ont chacun leur propre histoire… Ils nous ont ouvert leurs portes, sans dévoiler tous leurs secrets de fabrication.

* L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Skumenn, la bière des fines gueules

Skumenn, la bière des fines gueules

Illustration du renouveau brassicole à Rennes, la brasserie Skumenn (« écume » en breton) est née en 2014, grâce à une histoire d’amitié et de voyage. L’idée a commencé à germer, très loin de la Bretagne, en Inde. Dans une guest house au pied de l’Himalaya, Stéphane va avoir le déclic, une envie de mousse, en lisant un livre de survie. « Je suis tombé par hasard sur un bouquin qui expliquait en quelques pages illustrées comment faire de la bière avec un parti-pris sur l’autosuffisance pour savoir comment survivre avec une famille et quelques hectares de terre. L’idée m’est restée en tête et j’en ai parlé à Thomas » raconte Stéphane. « Au départ l’idée c’était de brasser pour nous et pour les copains, petit-à-petit ça s’est transformé en projet professionnel ».

Son compère décide de se former au métier, histoire de ne pas improviser. Une formation de brasseur pro à La Rochelle plus tard et l’aventure commence dans le garage des parents avec une microbrasserie de 100 litres pour distribuer des bouteilles à leur entourage.

« Les premiers retours des amis étaient sympas, nous avons peaufiné les recettes pour élaborer quatre bières que nous avons pris le temps de bien travailler » explique Thomas. Quatre bières dont les étiquettes rappellent leur source d’inspiration indienne : une Pale Ale (blonde légère), l’Amber Ale (bière ambrée), la Wheat India Pale Ale (blanche) et la Delhi Dehli (double Indian Pale Ale). Une identité indienne qui rappelle aussi les origines des IPA, ces bières à haute fermentation étaient en effet destinées autrefois à voyager, pour alimenter les colonies britanniques.

Des bières bios aux arômes fruités et à l’amertume prononcée

Ce n’est pas la seule particularité des bières Skumenn. « Dès le départ, nous voulions faire des bières assez houblonnées, nous y avons pris goût pendant nos voyages. On aime bien l’amertume et les goûts fruités, des choses qu’on ne trouve plus trop dans le commerce. Ce caractère a surpris les gens, dans le bon sens » avoue Stéphane. « Nous ne sommes pas dans le caractère traditionnel des bières bretonnes qui sont plutôt maltées, nous sommes plutôt sur des Ales plus sèches » complète Thomas.

Et le résultat est très surprenant en bouche : ces bières de fermentation haute sont plutôt houblonnées avec une amertume plus prononcée que les bières classiques, mais parallèlement elles sont aussi plus fruitées. « C’est un équilibre. Nous travaillons avec des variétés de houblons très aromatiques avec des goûts de litchi, de fruits de la passion, de pamplemousse rose, des choses très florales » détaille Stéphane. Autre particularité des bières Skumenn, elles sont bios. « des valeurs que nous partageons depuis nos études. Notre idée depuis le début c’est de travailler le plus possible en local avec des ingrédients locaux en collaboration avec l’association de la Terre à la bière : l’orge brassicole est cultivé en Bretagne et bientôt malté dans la région »

Face au succès des bières Skumenn, l’équipe s’est renforcée et propose de nouveaux produits avec une même envie qui les réunit, « on est passionné par la bière, autant par la faire que la déguster… »

Chez Alain, la cave des zythologues

Chez Alain, la cave des zythologues

Ouverte depuis 2014, la cave à bières chez Alain est le rendez-vous des zythologues, les amateurs de bières. Et pas n’importe quelles bières ! On y trouve en permanence près de 400 références de bières différentes, venues de tous les pays du monde, avec bien sûr quelques bonnes bières bretonnes sélectionnées. Chez Alain en effet, on est au paradis de la craft beer, ces bières artisanales de qualité à mille lieues des mousses industrielles qui se ressemblent toutes. Le caviste est intarissable sur les bières qu’il propose, « peut importe d’où ça vient, du moment que c’est bon » lance Alain. Pour lui, la bière se déguste à la manière d’un bon vin, on apprécie son amertume, sa longueur de bouche et beaucoup de bières artisanales s’améliorent en vieillissant. Exactement comme le vin donc, « la différence pour une dégustation de bières c’est qu’on ne recrache pas » précise Alain.

1000 bières différentes défilent chaque année dans ses rayons

Chez lui, on ne transige pas avec la qualité des bières. Ici on ne parle pas de brune, de blonde, d’ambrée ou de blanche, mais plutôt de Stout, de Gueuze et d’IPA. Pour s’y retrouver parmi le millier de bières différentes qu’il écoule chaque année, le caviste conseille chaque client en racontant l’histoire et la provenance des bières, en l’orientant selon ses goûts et ses envies. De la plus forte – La Molotov Cocktail Heavy à 17°, à la plus chère – la Saint Bon-Chien – à près de 20 euros la bouteille, on trouve de tout chez Alain. C’est aussi un lieu de convivialité où on peut croiser des amateurs, des passionnés, des restaurateurs et même le fromager Balé qui explique que certaines bières noires se marient très bien avec des fromages persillés ou bleus.

Yann, autre zythologue éclairé, est un habitué du lieu. Il brasse dans son appartement pour son bon plaisir et celui de ses amis. Une activité pas si évidente, même pour ce chercheur en chimie du CNRS ! « Il faut être très méticuleux pour bien brasser » affirme le scientifique. Alain confirme : « c’est très difficile d’avoir une bière artisanale avec un goût constant, la tendance au do-it yourself séduit beaucoup de monde, mais il ne faut pas se louper ».

Chez lui, pas de risque de tomber sur une mauvaise bouteille, le caviste est volontairement élitiste et partage ses bons conseils avec « des gens de goût » qui apprécient les produits de qualité. Une bonne adresse à visiter pour découvrir de nouvelles saveurs de Bretagne et d’ailleurs.

  • Chez Alain, Cave à bières 18 rue Poullain Duparc. 029502830

Brasserie de Sainte-Colombe, une valeur sûre

Brasserie de Sainte-Colombe

La brasserie de Sainte-Colombe a inspiré beaucoup de jeunes brasseurs rennais. Installée dans un petit village dont elle porte le nom, la brasserie est située au sud de Rennes, près de Janzé. Gonny Everts-Keizer, venue des Pays-Bas, l’a lancée en 1996. Elle a été la première femme maître brasseur en France. La Sainte-Colombe est une institution autour de Rennes, tout le monde la connaît et l’apprécie en version blonde, dorée ou ambrée, ou encore en Brune (la bien-nommée Bretonne Pie Noire). Au total Sainte-Colombe propose « 8 types de bières pour tous les goûts » explique Gonny, sans compter les brassins spéciaux. « Ce sont des bières savoureuses à déguster tranquillement ». La brasserie, qui emploie aujourd’hui 5 personnes, produit 3000 hectolitres par an environ et est distribuée dans tout le département.

Elle aussi s’est lancée un peu par hasard, il y a 20 ans. Son diplôme ne lui permettait pas d’exercer sa profession d’infirmière et comme elle brassait « pour le loisir » elle a décidé de créer son activité, rejointe par son mari en 2000 et par le brasseur Pierrick Clavier en 2006. Le travail a payé, même s’il était difficile de se faire connaître aux débuts, les bières de Sainte-Colombe ont gagné la reconnaissance de la profession avec plusieurs médailles d’or au concours général agricole. Pour se diversifier, la brasserie vient de lancer un whisky, le Roc’Elf, en référence au site de la Roche aux Fées tout proche, un pays que les brasseurs de Sainte-Colombe adorent.

Les bières Sainte-Colombe sont disponibles à la pression dans de nombreux bars de Rennes et d’Ille-et-Vilaine et en bouteilles chez tous les bons cavistes ainsi que sur le marché des Lices sur les stands de Biozh et de Coat Albret.

  • Brasserie Sainte-Colombe, la Landelle, 35134, Sainte-Colombe. Vente aux particuliers le vendredi après-midi de 14h à 19h
Brasserie Sainte-Colombe
Biozh

Biozh, « une histoire derrière chaque étiquette »

Autre fin connaisseur de la chose brassicole, Tony Misiaszek se définit comme un « brasseur itinérant ». Passé par les brasseries Sainte-Colombe et Tri Martolod à Concarneau, lui aussi est un passionné des bières locales qu’il fait découvrir lors d’ateliers dégustation pour des bièrologues en herbe, ou pour ceux qui veulent savoir comment accorder les bières avec les bons mets. Et tous les samedis matins, sur le marché des Lices, entre les deux Halles Martenot, il installe son stand sous la marque Biozh pour partager les bières artisanales bretonnes. « Sans se faire mousser, il y a une dynamique encourageante en Bretagne et autour de Rennes, où chaque bière a son identité » affirme Tony.

« La bière ouvre de nouvelles perspectives de dégustations »

Le paysage brassicole local, il le connaît bien et est intarissable sur le sujet. « Il y a une histoire derrière chaque étiquette, devenir brasseur est une démarche de passion » ajoute Tony. Un métier pas évident et exigeant où « on passe 80% de son temps à nettoyer le matériel». Sur son site web, ou sur le marché, Tony veut surtout mettre en avant l’engagement des artisans brasseurs « qui se réinventent tout le temps ». Des petites unités de production qui n’ont pas envie d’être liées à la grande distribution. Chaque mois, il propose sur son étal de nouvelles bières, en fonction des saisons, avec un credo : vendre des bières locales à des prix accessibles et surprendre les palais. « La bière ouvre de nouvelles perspectives de dégustation, une bière ambrée avec un porc caramélisé va faire entrer chaque ingrédient en résonnance, les bières blanches, servies avec des poissons, vont surélever les goûts, chacun peut faire une rencontre avec une bière selon le moment ». Comme pour le vin, à une différence près : « l’effervescence rince le palais ». Dans sa nouvelle boutique ouverte en bas de la Place des Lices, Tony propose encore plus de références, près de 200 bières différentes issues d’une cinquantaine de brasseries artisanales de Bretagne, mais aussi ses propres bières réalisées en collaboration avec les brasseurs locaux. Autre originalité la possibilité d’acheter de la bière en vrac dans un growler consigné. de quoi découvrir de nouvelles bières à travers une carte qui change régulièrement.

  • Biozh, est présent sur le marché des Lices de Rennes tous les samedis matins. Boutique et cave à bière  en bas des lices au 14 carrefour de Jouaust.

Rares et mystérieuses : les bières de l’Ombre

les bières de l'Ombre

Si vous êtes de passage dans la région de Rennes et que vous appréciez la bière artisanale, il vous faut partir en quête des bières bios de la brasserie de l’Ombre. Lancée en 2010, sa production est aussi rare que bonne. Steven Guyader, le brasseur qui se cache derrière ces étiquettes mystérieuses, est un passionné des transformations. Installé depuis janvier 2016 à Plélan-le-Grand, à l’orée de la légendaire Forêt de Brocéliande, Steven sourit sobrement quand on lui demande s’il n’est pas un peu alchimiste. Cet ancien technicien de l’agriculture biologique confie simplement avoir eu « envie de créer quelque chose, de faire des bières typées dans des styles différents ». Une blonde au style anglais, l’Ombre jaune, une ale à l’américaine, l’Ombre bleue, une ambrée aux arômes caramélisés, l’Ombre rouge et une blanche au blé d’Ille-et-Vilaine, L’Ombre blanche. Steven a ajouté dernièrement un nouveau style, avec une robust porter, la Nuit de l’Ombre, un brassin exceptionnel. Et au printemps c’est une California Common qui devrait voir le jour, basée sur une recette du XIXème siècle de l’époque des chercheurs d’or.

De la terre à la bière…

Les 5 variétés de bières, issues de produits biologiques, font des bières de l’ombre de savoureux produits bios et locaux. Steven travaille en effet, comme la brasserie Skumenn, avec l’association de la Terre à la bière qui regroupe brasseurs et paysans bios pour un travail en commun autour de l’orge. Les houblons sont encore importés d’Allemagne ou d’Angleterre, mais le brasseur de l’ombre espère pouvoir bientôt compter sur des matières premières 100% locales.

Pour trouver l’Ombre bleue à la pression à Rennes, rendez-vous au Oan’s Pub, au bar le Petit Vélo et au Chantier. Les bières sont également distribuées par Biozh autour de Rennes et dans les magasins bios brin d’herbe de Vezin-le-Coquet et Chantepie.

  • Brasserie de l’Ombre, 2 ter rue des Noës – Parc d’activité les Noës 35380 Plélan-le-Grand. accueil le vendredi matin de 9h à 12h directement à la brasserie.

RZN, une microbrasserie au cœur de Rennes

RZN, une microbrasserie au cœur de Rennes

RZN City Ales est une brasserie artisanale implantée dans le quartier Dinan-Saint-Malo de Rennes. A mi-chemin entre la très festive Place Sainte-Anne et les tranquilles prairies Saint-Martin. Une aventure dans laquelle s’est lancé Clément Auvitu, le jeu brasseur solitaire à l’origine de RZN, dont le nom évoque Roazhon, le terme breton qui désigne la ville de Rennes. Si beaucoup de brasseurs privilégient la campagne pour installer leur ferme brassicole ou la périphérie de la capitale bretonne, pour des raisons de coût et de place, Clément a choisi de s’installer en plein centre-ville.

« Réintroduire la culture de la bière au sein de la ville »

Venu de la Sarthe voisine pour faire des études de sociologie, il a voulu résoudre un paradoxe. « J’étais étonné de ne pas trouver de brasserie dans le centre de Rennes alors que la ville a une longue tradition brassicole, avec notamment la brasserie Graff » rappelle Clément. « Au XVIIIème et XIXèmes siècles, il existait d’autres brasseries qui ont disparu après la Première Guerre Mondiale. Mon envie c’était de brasser dans la ville, de produire sur place, de livrer les bars à pied et de réintroduire cette culture de la bière au sein de la ville ». Un projet 100% local qu’il a mis près de deux ans à monter.

Aujourd’hui, il propose trois bières dont les noms évoquent le quartier, les traditions et les cultures locales, mais dont les goûts puisent dans d’autres cultures brassicoles. « Je me suis plutôt inspiré de bières anglaises ou irlandaises. La Vieux Canal est une bitter avec un goût de céréales prononcé et la Vilaine une Indian Pale Ale plus houblonnée. Je ne travaille qu’avec du houblon britannique. Une question de goût et de proximité culturelle » explique Clément qui a sorti récemment une Porter, la Bagoul. Une « Ale noire rustique » dont le nom gallo signifie « bavarder », autour d’une bière évidemment !

D’après le jeune brasseur, ses bières urbaines se marient bien avec les spécialités locales. « Les amateurs que je croise sur les marchés me disent que La Vieux Canal va bien avec la galette saucisse«  se réjouit Clément. « La Vilaine est plus une bière à consommer l’après-midi ou à l’apéritif, voire au dessert avec ses notes sucrées, florales »….

Pour découvrir les bières RZN rendez-vous, directement à la boutique ou au marché Sainte-Thérèse, le mercredi matin, et dans les bars, restaurants et caves de la ville

Maloan, de la craft beer en canettes

Maloan, de la craft beer en canettes

« L’avenir de la bière artisanale passe par la canette ! », c’est en tout cas le credo de Maloan, un projet inédit en France qui a débouché sur l’ouverture d’un point de vente dédié à la craft beer à Rennes au mois de février 2017. L’idée, née d’une expérience de brassage entre une bande copains, Marie, Marion, Loeiz et Antoine – d’où le nom de Maloan – consiste à proposer une quinzaine de bières artisanales du monde entier, à consommer sur place ou à emporter dans des canettes. Ce récipient « recyclable indéfiniment et à l’impact écologique très faible, permet également de conserver les arômes du houblon à l’abri de la lumière » selon Marie. Le concept de Maloan c’est de proposer une expérience de bière à la pression à emporter à la maison. Le magasin propose également de déguster des tartines, fromages ou tartes salées qui s’accordent avec chacune des bières. De nouvelles saveurs à expérimenter dans le quartier gourmand de Rennes, juste à côté des Halles centrales. 

La brasserie du vieux singe : la nouvelle bière rennaise

La brasserie du vieux singe

Depuis le début de l’année 2018, Rennes compte une nouvelle brasserie artisanale : la brasserie du Vieux Singe. Lancée par deux potes qui travaillaient dans l’informatique, Frédéric Sureau et Alexis Métaireau, l’idée est venue du premier des deux compères lors de son retour du Québec où il a fait une partie de ses études. Comme beaucoup de passionnés du houblon, ils ont commencé par brasser dans leur garage avant de décider de créer leur propre brasserie. Son nom ? La brasserie du Vieux Singe, installée aux portes de Rennes, à Saint-Jacques-de-la-Lande. « Faire de la bière, c’est l’alliance entre le côté scientifique et le côté artistique. Le nom du vieux singe vient de là, un mélange de folie et de sagesse » raconte Alexis.

3 bières biologiques distribuées en circuit court

Les jeunes brasseurs veulent sortir de la gamme traditionnelle des bières en proposant pour commencer 3 bouteilles originales : La Nouveau monde, une American Pale Ale avec une amertume assez marquée, une « bière de soif » qui devrait séduire même les personnes qui ne sont pas familières des craft-beers ; L’eau qui dort, une Stout à la Vanille de Madagascar avec des goûts plus torréfiés de café et de chocolat ; et enfin, la fièvre tropicale, une bière blanche de blé dont les houblons rappellent des notes de fruits tropicaux, passion, litchi…

Des bières bios, évidemment, car les deux brasseurs ont des valeurs à défendre : privilégier les circuits courts, leurs bières seront disponibles à partir de mi-juin dans les biocoops autour de Rennes et dans les bars et restaurants de la ville, où être achetées directement sur place à la brasserie (le jeudi et le vendredi soir de 17h à 19h). D’où leur prix relativement modique : 2,50 la bouteille de 33cl et 5 euros la 75cl.

D’autres brasseries artisanales proches de Rennes

Découvrez les bières rennaises

La brasserie de Montreuil sur-Ille, la plus petite de Bretagne

Plus petite brasserie artisanale de Bretagne, la brasserie de Montreuil-sur-ille (à 30km au Nord de Rennes) s’est fait remarquer en 2016 avec une médaille d’or en catégorie basse fermentation obtenue au concours régional des bières de Bretagne pour sa bière de mars. La brasserie propose d’autres produits sur le marché de Montreuil, une bière de Noël, mais aussi des Porters (bières brunes), une Pils (blonde basse fermentation), et une East Side Pale Ale. 

La ferme-brasserie Drao, au coeur du Pays Gallo

Installée depuis 2012 à Melesse, aux portes de Rennes, Rozenn Mell produit des bières locales, de manière traditionnelle. Une gamme de bières certifiées bio, non filtrées et non pasteurisées avec une particularité : elles sont fabriquées à partir de l’orge cultivé directement sur la ferme. 

Bières Donac, la brasserie de la Bretagne romantique

A Tinténiac, non loin du château de Combourg et du berceau de la Bretagne romantique, cette petite brasserie produit des bières sous la marque Donac avec une gamme composée d’une blanche, d’une blonde, d’une ambrée et d’une brune. Une dégustation s’impose si vous visitez le pays de Chateaubriand !

Brasserie de la Bizhhh

Une nouvelle brasserie créée au Rheu, exclusivement à partir de produits biologiques.

  • D’autres brasseries artisanales sont à découvrir en Ille-et-Vilaine sur le site de Bierres bretonnes
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email