Exposition d'affiches, Face au Mur à Rennes

Face au Mur

Le graphisme engagé s'expose au musée de Bretagne

A travers des affiches datant de la période 1970-1990, le musée de Bretagne retrace trois décennies de graphisme engagé. « Face au Mur » est une immersion colorée et passionnante dans les revendications sociétales de la fin du XXème siècle.

  • L’exposition devait se tenir initialement au Musée de Bretagne dans les Champs Libres de Rennes, du 13 novembre 2020 au 16 mai 2021. Elle n’a pas pu ouvrir ses portes normalement en raison du contexte sanitaire. En attendant de pouvoir la voir en vrai, des ressources audiovisuelles sont en ligne sur le site du musée de Bretagne.

150 affiches pour illustrer toutes les mobilisations internationales

Les murs parlent, ils sont le reflet de toutes les révoltes du monde. L’exposition Face au Mur à voir à Rennes, au Musée de Bretagne, retrace les revendications sociales et les mobilisations internationales sur la période 1970-1990. Une période riche en créativité graphique, en particulier en Bretagne. Le fonds du musée dispose de près de 250000 documents dans sa collection art graphiques et à l’occasion de l’exposition, Fañch Le Hénaff, l’un des grands noms du graphisme breton, a fait un don de près de 4000 documents. Des témoignages qui rejoignent les créations d’un autre affichiste emblématique en Bretagne, Alan Le Quernec qui a travaillé avec le musée dès les années 1970.

« C’est un peu angoissant de voir qu’on fait partie de l’histoire, je préfère vivre dans l’actualité » expliquait Alan Le Quernec lors de la présentation de l’exposition. « Mais c’est agréable de voir que notre travail a laissé une trace ».

Une sacrée trace sur les murs… Dès l’entrée de l’exposition, le visiteur est d’ailleurs invité à se mettre dans la peau du colleur d’affiche et de recouvrir la propagande officielle d’un certain Giscard d’Estaing. Une entrée en matière pour remonter le temps et se plonger dans l’ambiance d’une rue de 1970.

Musée de Bretagne – Alain Amet

Et pour mettre en perspective les 150 affiches exposées, des documents audiovisuels apportent également des éléments de contexte historiques, indispensables pour se remonter le temps et comprendre les enjeux. Car les affiches présentées dépassent largement le simple contexte revendicatif local : au-delà des slogans et affiches créées contre les marées noires, contre le nucléaire ou pour les revendications régionalistes, le graphisme de cette époque illustre tous les combats internationaux, pour la paix dans le monde, contre la Guerre du Vietnam, contre l’Apartheid…

Et c’est ce qui fait toute la richesse des affiches, autocollants, revues qui illustrent ces engagements : ils reflètent toutes les luttes d’un moment charnière, à la fois pour le graphisme et le militantisme.

Des graphismes inspirés par le Bauhaus, le pop art et le style Push Pin

« A l’issue de mai 1968, tous les partis politiques ont eu besoin de communiquer par l’affiche pour parler d’événements locaux, régionaux, nationaux et internationaux » se souvient Alan Le Quernec. Les années 1970-1990 sont donc une période faste pour les graphistes. Leurs affiches sont inspirées par de multiples courants artistiques comme le constructivisme russe et le bauhaus, mais surtout par le pop art de l’après-Guerre et le style Push Pin. Les codes de toute une nouvelle génération de graphistes vont être largement influencés par ce qu’on appelle alors « l’école polonaise » à laquelle Face au mur consacre une partie.

Par la diffusion de revues et d’affiches, le style polonais va s’imposer et se répandre, via Cuba, en mélangeant culture populaire et sentiment nationaliste. L’héritier le plus célèbre de ce mouvement est sans doute Milton Glaser dont la postérité n’a retenu que l’invention du slogan « I ❤ NY » où pour la première fois une image remplaçait un verbe. Mais ce n’est pas seule création à mettre à son actif. Face au Mur est l’occasion d’en découvrir de magnifiques aux côtés d’autres créations d’affichistes connus ou méconnus. Une immersion dans le temps à travers des images devenues pour beaucoup iconiques.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Découvrez les derniers récits à la une