Festnoz au festival Yaouank à Rennes

Festival Yaouank 2018

Yaouank, le plus grand fest-noz de Bretagne

Le festival Yaouank, dont le nom signifie « jeune » en breton, est un grand rassemblement festif autour des cultures bretonnes. La 20ème édition a lieu à Rennes et dans les communes de la métropole, du 1er au 17 novembre 2018. L’occasion de vivre une expérience 100% bretonne autour de la musique et de la danse.

Depuis 1999, un festival gratuit pour les jeunes

Festival Yaouank à Rennes
Festival Yaouank à Rennes © Festival Yaouank

Le festival Yaouank est né en 1999 de la volonté d’associer la jeunesse rennaise au dynamisme des cultures bretonnes. « C’était une décade où la culture bretonne se portait bien, Alan Stivell et Dan Ar Braz venaient de fait leur come-back, Denez Prigent était en train d’exploser, le groupe A Re Yaouank aussi… l’idée est donc venue naturellement de proposer un grand événement festif et gratuit pour les jeunes », se souvient Glenn Jegou, Directeur artistique de Yaouank. Et quoi de mieux pour célébrer l’identité bretonne dans toute sa diversité qu’organiser un grand fest-noz ?

La première édition de Yaouank a lieu le 30 octobre 1999 autour du slogan « une journée pour découvrir, une nuit pour la fête ». Un événement soutenu par la ville et porté par l’association Skeudenn Bro Roazhon qui fédérait une trentaine d’associations. Aujourd’hui, elles sont plus d’une cinquantaine, représentantes de la culture bretonne sous toutes ses formes, à faire vivre la fédération dont le nom signifie « l’image du pays de Rennes » en breton.

5000 danseurs dès la première édition de Yaouank

A l’affiche de la première édition : Gilles Servat accompagné d’un bagad, le Trio Hamon & Martin du pays Gallo, Skeduz, Gwenfoll… et bien d’autres. Pour la première édition, 2500 personnes étaient attendues dans la salle du Liberté, elles seront finalement plus de 5000 sur le parquet. Yaouank était lancé sur ce premier succès !

Depuis, les spectateurs sont toujours plus nombreux à chaque édition : 6000 personnes dès la deuxième édition en 2000, 7000 personnes 10 ans plus tard et plus de 8000 danseurs en 2013 pour le final du quinzième anniversaire de Yaouank.

Un festival dont la recette est la même aujourd’hui : gratuit pour les moins de 18 ans et animé grâce à plus de 300 bénévoles des associations membres de la fédération Skeudenn. Un Festival qui se veut surtout ouvert sur les musiques actuelles. Avec un programme équilibré, mixant les nouveaux talents avec les grands noms des musiques bretonnes et celtiques comme les frères Guichen et Denez Prigent, invités lors de l’édition 2016, le trio Hamon ou les Ramoneurs de Menhirs en 2017. Des grands noms et des nouveaux talents de la musique bretonne seront encore à voir lors de la 20ème édition anniversaire car Yaouank est avant tout le « miroir de toutes les musiques de la Bretagne. 

Le plus grand fest-noz de Bretagne au Parc Expo

Yaouank au Musik Hall de Rennes
© Festival Yaouank / Eric Legret

Un parquet gigantesque au Parc Expo de Rennes, accueille des milliers de danseurs, débutants ou expérimentés, pour le fest-noz de Yaouank qui a lieu cette année le samedi 17 novembre 2018 à partir de 16h30 au Musik Hall 9 et dans le Hall 5. 14 heures de musique non-stop sur un parquet de 1200 mètres carrés, un dancefloor géant qui donne des frissons mêmes aux plus grands artistes bretons. « Depuis la scène, voir cette marée de danseurs est magique et donne plein d’énergie » témoigne Jean-Charles Guichen, habitué du fest-noz. Un final pour vivre une grande expérience bretonne, même si on ne connaît pas les danses, et surtout pour prendre du plaisir (le fameux « plijadur » breton). Un fest-noz géant où toutes les générations se croisent dans une ambiance très conviviale. A faire au moins une fois dans sa vie !

A noter pour la 20ème édition un tarif promo est proposé aux 3000 premières personnes qui réservent leur place : 15 euros au lieu de 20. Et comme la tradition le veut, Yaouank reste le seule festival gratuit pour les moins de 18 ans. Séance de rattrapage aussi pour ceux qui ne pourraient pas y assister : France 3 bretagne retransmet pendant 2 heures le festival en direct de 20h à 22h. Le fest-noz sera également restransmis par la suite sur Francer Bleu et TVR. 

Temps forts et nouveautés de la 20ème édition

Yaouank au Musik Hall de Rennes
Yaouank au Musik Hall de Rennes

Bals sauvages et surprises dans la ville

Qui dit anniversaire dit cadeaux… La 20ème édition de Yaouank promet encore de belles découvertes musicales et apporte son lot de nouveauté. A commencer par les bals sauvages, une pratique bretonne de plus en plus en vogue. 6 bals sauvages se dérouleront du 8 au 14 novembre dans différents lieux symboliques de Rennes : Place du Parlement, Place de la Mairie, Place Hoche, à la gare et même à la piscine de Bréquigny. Des surprises urbaines qui ont pour but de « ramener le bal dans la vie quotidienne en le remettant au goût du jour ».

Dan ar Braz, Denez Prigent et Jean-Charles Guichen réunis pour une création

A ne pas rater non plus la création « Breizh An Ankou » autour de Jean-Charles Guichen qui réunira pour la première fois des musiciens et chanteurs prestigieux comme Dan Ar Braz et Denez (Prigent) accompagnés du Bagad Sonerien Bro Breger pour un hommage aux danses et à la Bretagne dans le Hall 9, samedi 17 novembre.

Retours de Gwenfol et de Carré Manchot

Des retours à voir aussi le même jour avec la reformation du mythique groupe Gwenfol et la prestation de Carré Manchot (en version 97). A côté de ces groupes historiques dont les noms résonnent bien au-delà de la Bretagne, de jeunes groupes sont aussi de la partie : avec par exemple Natah Big Band, une formation née il y a seulement deux ans à Yaouank. Un Big Band composés de 17 musiciens bretons dont la moyenne d’âge se situe entre 20 et 25 ans. Ou encore les Rennais de Talskan qui sort son premier album.
Dernière nouveauté notable : la jam session du dimanche 11 novembre au Pub Penny Lane, un moment de Breizh-Funk à voir.

Et une compil’ pour la route !

Et un dernier cadeau pour finir, à l’occasion des 20 ans une compilation Yaouank est prévue pour prolonger le plaisir après le festival…

La musique bretonne aime les croisements

Festival Yaouank en 2011
Festival Yaouank en 2011 © Christian Le Priol

Côté nouveaux talents, la musique bretonne n’est pas en manque, elle aime aussi croiser vers d’autres rivages. Selon Glenn Jegou, « il n’y a pas de limite aux croisements culturels.A partir du moment où le tempo des différentes danses est respecté, la musique bretonne se marie très bien avec de l’electro, du hip-hop et même du punk. Les musiques bretonnes font partie des musiques actuelles et se renouvellent sans cesse au contact des autres styles musicaux ». 

Les multiples croisements proposés par Yaouank sont l’occasion de découvrir où redécouvrir les différentes danses bretonnes (gavottes, ridées, rond de Saint-Vincent, Plinn…) lors du plus grand fest-noz de Bretagne qui clôt traditionnellement le dernier jour du festival. Rennes est toute l’année « un grand laboratoire des musiques à danser ». 

Les « Transmusicales de la culture bretonne »

Festival Yaouank
Festival Yaouank

Chaque mois de novembre, c’est un rituel pour les amateurs de danses bretonnes qui viennent parfois de très loin pour partager ce moment festif typiquement breton. « En Bretagne, la danse et la musique sont des vecteurs essentiels de notre identité. Beaucoup de gens ont redécouvert leur identité bretonne à travers ces pratiques artistiques » explique Glenn Jegou. Depuis quelques années la tradition du fest-noz est d’ailleurs inscrit au patrimoine de l’Unesco.  

Le fest-noz (« fête de nuit » en breton) est la meilleure expression de l’identité bretonne. « Le fest-noz est une tradition très ancrée, une fête païenne où on se prend par la main, par le bras ou par le petit doigt, dans une diversité de terroirs, de danses et d’instruments qui sont totalement actuels » affirme le Directeur Artistique du festival. « Tous les samedis en Bretagne, on peut vivre un fest-noz et assister à la transmission d’une culture en constante évolution. Yaouank est le reflet de ce dynamisme, on y croise les esthétiques et les genres musicaux ».

« Rennes est la ville la plus jeune de Bretagne, où de nombreux groupes de musiques naissent et émergent »

La particularité du festival réside en effet dans ses expérimentations et ses créations qui font se rencontrer des styles musicaux très différents. Comme celle menée en 2016 avec l’Orchestre Symphonique de Bretagne, le duo Hamon-Martin et la chanteuse Annie Ebrel pour un « fest-noz symphonique » inédit.

Yaouank comme les nombreux autres festivals rennais est fidèle à l’esprit culturel rennais qui aime le mélange des genres. « Rennes est la ville la plus jeune de Bretagne, c’est ici que se font les croisements et que de nombreux groupes musicaux naissent et émergent. Rennes est devenu un laboratoire des musiques actuelles bretonnes », estime Glenn Jegou. D’où le surnom amical donné à Yaouank de « Trans de la musique bretonne », référence aux Rencontres Trans Musicales et à leur réputation de « dénicheur de talents ».

Une expérience bretonne ouverte à tous

Festival Yaouank à Rennes
Festival Yaouank à Rennes

« A Yaouank, nous aimons accueillir tout le monde » rappelle Glenn Jegou. « C’est plus facile d’entrer dans le cercle avec des milliers d’autres personnes pour goûter, s’initier et se renseigner sur les danses bretonnes. Les Néo-Rennais et les étudiants sont curieux et sont les bienvenus, tout comme les touristes. Beaucoup d’amateurs de danses viennent aussi d’autres régions pour se familiariser avec les cultures bretonnes ». Des initiations sont ainsi prévues dès 16h au Parc Expo.

S’initier aux danses bretonnes, c’est possible

Toute l’année il est possible de découvrir les danses, en particulier les plus faciles : an-dro, pilé menu, Saint-Vincent… 

Du 1er au 17 novembre 2018, Yaouank se vit aussi dans différentes communes de Rennes Métropole (A Domagné, Bruz, Chavagne, Saint-Sulpice-la-Forêt…) et dans d’autres lieux culturels de la ville, aux Champs Libres, au 1988 Live Club au 4 bis, à la Maison Saint-Cyr, au Tambour et dans les bars du centre-ville avec « Yaouank Bistro » à voir notamment chez Ty Anna Tavarn (Place Sainte-Anne) au Mod Koz, au Mondo Bizarro, au pub The Station près de la gare, au Penny Lane, à côté d ela Place de la Mairie et au Bar’Hic en haut d ela Place des Lices.

Yaouankiz : 2 jours pour les enfants et les ados à la ferme de la Harpe

Enfin les enfants sont également invités à apprendre les danses avec « Yaouankiz », deux journées pour les ados et les jeunes organisées le vendredi 2 et le samedi 3 novembre à la Ferme de la Harpe avec notamment des ateliers, des stages de danse et d emusique, des jeux et le bal des enfants gratuit à partir de 15h le samedi 3 novembre. 

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email