Marche-lices-rennes

Le marché des Lices

Depuis 400 ans, on se régale au marché des Lices !

Voilà déjà quatre siècles que tous les samedis de 7h30 à 13h30 les Rennais convergent en nombre vers la place des Lices. Ils cheminent, panier en main et papilles en éveil, à la rencontre de près de 250 producteurs, artisans, commerçants sur le deuxième plus grand marché de France.

Le deuxième plus grand marché de France

Le marché des Lices de Rennes

Dès potron minet, les commerçants installent leurs étals emplis de produits régionaux : poissons, fruits de mer et crustacés, viandes et charcuteries, fruits et légumes, fromages et beurres, fleurs, confitures, miels, pains, cidres… et bien sûr galettes saucisses. Autour des deux Halles Martenot, ils ne sont pas moins de 10 000 chalands à venir se ravitailler pour la semaine. Et Rennes s’enorgueillit d’abriter le deuxième plus grand marché de France qui rassemble, dans ce quartier à l’architecture remarquable, tout ce que la région fait de mieux en matière de gastronomie. Toute la ville se côtoie aux Lices, les couche-tard et les lève-tôt, les bourgeois et les bobos, les mamies et leurs chariots, les chefs étoilés et les amateurs de street-food. Pour prendre le pouls de la ville le temps d’un café en terrasse, capter cette ambiance unique aux grands marchés et saisir l’incroyable richesse culinaire de la Bretagne, cap sur le marché des Lices !

Le marché des Lices fait partie des expériences incontournables à vivre lors d’un week-end à Rennes. D’abord parce que chaque samedi matin on y retrouve le meilleurs des produits et spécialités du terroir breton. Ensuite parce que c’est un concentré de l’art de vivre local. Tout commence à l’aube, quand les noctambules et les étudiants finissent leur soirées quand d’autres commencent leur journée. Tout le monde se retrouve « en bonne intelligence » et dans une drôle d’ambiance, autour d’un café ou d’une galette-saucisse.

Marché des Lices rime avec galette saucisse…

Destination Rennes – Julien Mignot

Si vous êtes de passage à Rennes il est un rituel à ne pas manquer : la dégustation de la traditionnelle galette saucisse sur le marché des Lices. Impossible de louper les stands qui proposent ce hot dog à l’armoricaine. Situés entres les deux halles couvertes, ils font le plein dès le lever du soleil. Pour ne pas heurter la sensibilité des puristes, choisissez la nature simplement accompagnée de moutarde, comme le veut la tradition.

Le rituel de l’apéro-marché…

Au fil de la matinée, le marché s’anime avec des chanteurs de rue, des performances et le ballet des familles et des gourmets. Les chefs y ont leurs habitudes et viennent s’approvisionner en produits de saison chaque week-end. Plus on approche de midi et plus la file d’attente devant les stands de galette-saucisse s’allonge. Ici on prend le temps d’attendre et de savourer le moment, en discutant. Les terrasses se remplissent aussi à vue d’oeil à mesure qu’on s’approche de l’heure l’apéro. C’est un tradition bien ancrée, celle de « l’apéro-marché ». Après avoir fait ses emplettes dans les Halles Martenot et sur le marché, on aime à se retrouver en terrasse pour goûter ses achats sous l’oeil tolérant des cafetiers. Il n’y a qu’à Rennes que vous verrez ce grand déballage qui conduit souvent les locaux à repartir bredouille de leur marché, tout est presque consommé sur place !

Un marché installé sur les lices en 1622

Destination Rennes – Julien Mignot

Et voilà 4 siècles que cela dure ! Installé en juillet 1622 sur les Lices, la naissance du marché des Lices découle d’un concours de circonstances. C’est d’abord une épidémie de peste qui pousse le marché à s’installer « hors les murs », au pied des remparts. « Dans un premier temps, c’est un marché de bois qui sera complété par un marché alimentaire au début du XVIIIème siècle, vers 1707 » raconte Gilles Brohan animateur de l’architecture et du patrimoine à l’Office de tourisme. Ce qui devait n’être que temporaire dure donc très longtemps d’autant que les commerçants se trouvent bien sur ce grand espace, à la fois proche de l’intra muros tout étant en dehors de la ville à la croisée de deux axes stratégiques : à la sortie des portes Mordelaises en direction de l’Ouest et d’un autre axe qui file vers le nord.

Un espace vite adopté par les commerçants et les parlementaires

L’emplacement est donc stratégique, il est vaste et damé et n’a plus sa fonction originelle. « Depuis la fin du Moyen Âge, il n’y a plus de tournois » rappelle Gilles Brohan. « C’est une période qui coincide aussi avec le démantèlement des remparts, la ville commence à s’ouvrir hors de ses limites ». Et comme la nature a horreur du vide, la place des Lices va vite devenir un terrain très prisé. C’est là en effet que l’élite parlementaire y construit de majestueux hôtels particuliers. Les parcelles sont plus grande qu’à l’intérieur de la ville fortifiée, on ainsi peut profiter de jardins, d’espaces confortables et en mettre aussi plein la vue…

Les Lices deviennent tellement attractives qu’un projet de place royale est imaginé au début du XVIIIème siècle. L’incendie de 1720 changera la donne et c’est finalement au coeur de Rennes, avec la construction de l’Hôtel de ville que la place royale sera aménagée.

Au XIXème les Halles sont construites sur le modèle de Baltard

Destination Rennes – Thomas Crabot

Autre étape importante dans l’histoire du marché des Lices : entre 1868 et 1871 l’architecte de la ville, Jean-Baptiste Martenot, fait construire des halles couvertes sur le modèle de celles de Baltard à Paris. Deux halles tout d’abord, celle qui porte son nom et celle qu’on surnomme « la Halle aux bouchers » auxquelles s’ajouteront une troisième halle accolée à la première mais finalement détruite dans les années 1970. Classées aux monuments historiques, elles participent à l’ambiance du marché avec des espaces couvert qui accueillent les producteurs locaux.

Cette touche d’architecture de briques et d’acier complète le large éventail de styles architecturaux qui rythment la place. « Au plaisir du marché et à sa convivialité s’ajoute le cadre architectural avec des bâtiments emblématiques de différentes époques » résume Gilles Brohan. « Le brassage participe aussi à l’ambiance ceux qui viennent y flâner ceux qui savent faire leur marché, avec les étudiants qui sortent de discothèques qui côtoient ceux qui commencent leurs journées, toutes les générations se retrouvent au marché des Lices… »

  • A l’occasion des 400 ans du Marché des Lices, un programme d’animations est prévu tout au long de l’année 2022 avec notamment des visites guidées thématiques « autour du marché des Lices ». Une visite avec un guide conférencier pour remonter le temps et se replonger dans l’histoire du marché et de la place depuis le Moyen Âge à nos jours. Autre temps fort, avec une œuvre de street art de 60 mètres de long imaginée par Bims et Brez, artistes rennais membres de l’association Teenage Kicks qui porte la biennale d’art urbain. L’œuvre d’art urbain, créée sur les palissades du chantier du futur hôtel Mama Shelter, sera visible tout l’été. Et à partir du mois de juillet des créations sonores proposées par Ars nomadis raconteront la vie de produits emblématiques du marché.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email