Ludivine Cardon

Ludivine Cardon

Rennes, ville étudiante par excellence !

Rennes figure parmi les premières villes universitaires de France. Elle est également donnée comme LA ville étudiante par excellence. Ludivine Cardon incarne avec naturel cette facette majeure de la capitale bretonne.

Sports et musique à volonté

Ludivine Cardon profite de la vie rennaise

La frêle silhouette de Ludivine ne laisse pas supposer qu’elle est une sportive accomplie. Très vite, on saisit pourtant que la jeune femme est débordante de vitalité. Un tempérament de feu même, que l’on devine sous sa chevelure flamboyante et au fond de ses jolis yeux vert pétillant. Originaire de Picardie, Ludivine a réussi le concours d’entrée à l’École Supérieure de Commerce (ESC) de Rennes il y a quatre ans. Devenue depuis « très bretonne d’adoption », elle sait profiter de tous les plaisirs sportifs et musicaux qu’offre la ville. Mais aussi de la proximité avec la mer…

La définition d’une ville étudiante

J’ai choisi l’ESC Rennes pour sa bonne réputation et la qualité des études. Lorsque l’on passe le concours, les anciens nous font découvrir la ville : j’ai adoré l’ambiance, la ville m’a instantanément charmée. Elle est la définition parfaite d’une ville étudiante ! Je n’ai pas été déçue en revenant m’y installer. Les étudiants sont accueillants avec les nouveaux arrivants, les gens sont très accessibles. Comme dans le Nord de la France, il y a chez les Bretons une convivialité naturelle. Je suis comme un poisson dans l’eau, ici ! J’ai tout de suite eu envie de m’investir dans les associations de l’ESC. Je fais aujourd’hui partie de l’IRO, association de valorisation de sports extrêmes et d’activités atypiques (paint-ball, ski, street art…), et du Saut du Cœur : chaque année au printemps, on installe une grue pour du saut à l’élastique. L’argent récolté va au Sidaction.

Les Gayeulles, le « Central Park rennais »

Parc des Gayeulles à Rennes
Parc des Gayeulles à Rennes

En terme d’infrastructures sportives, d’activités et de détente le Parc des Gayeulles c’est le top ! Son offre de loisirs est vaste : piscine, patinoire, tennis, tir, tir à l’arc, rugby et foot sur les stades, accrobranche… On trouve aussi des espaces pour pique-niques et barbecues, des jeux pour les enfants, des étangs, une ferme avec des animaux, des parcours sportifs, des sentiers dans les bois… Les Gayeulles, c’est le Central Park de Rennes ! C’est immense (une centaine d’hectares), je n’ai pas encore réussi à en faire le tour ! J’y vais régulièrement pour courir et je n’emprunte jamais le même parcours tant il y a de possibilités. Cela permet une vraie déconnexion, une évasion totale : en pleine nature à deux pas de la ville !

La mer à une heure de la ville

Ludivine Cardon
Ludivine Cardon ©Destination Rennes / Nicolas Joubard

Je n’avais jamais pratiqué de sports nautiques avant d’arriver à Rennes. Mais il est impensable d’être ici et de ne pas profiter de la proximité de la côte ! En moins d’une heure, on est à Saint-Malo. Là, je fais du surf et du wakeboard. D’autres choisissent le kitesurf ou le char à voile. Quand je vais à Saint-Malo, je fais forcément un tour intra-muros et sur les remparts, avec une pause au « Corps de Chasse », une crêperie avec vue panoramique sur la mer et les archipels. Je pratique aussi le wakeboard à la Rincerie, à trente minutes au Sud-Ouest de Rennes, sur un lac artificiel sur lequel a été installé un téléski-nautique et des tremplins.

Une découverte musicale chaque semaine

Ludivine Cardon fait la fête à Rennes
©Destination Rennes / Nicolas Joubard

J’aime beaucoup Rennes aussi pour tous les lieux où l’on peut écouter de la musique, de tous styles ! Ça bouge beaucoup, comme partout en Bretagne, la région où il y a le plus de festivals. J’aime notamment le Rock’n Solex, le plus vieux festival étudiants, organisé par l’INSA. L’association Décibel de l’ESC organise le CAC (Concert Against Cancer) en novembre, dont tous les bénéfices sont reversés à la lutte contre le cancer. Chaque semaine on peut aussi découvrir de nouveaux groupes à l’UBU, il y a également l’Opéra pour les amateurs et il faut avouer que le Liberté a une belle capacité (5 000 places) : c’est rare d’avoir une telle salle en cœur de ville. Et bien sûr, j’adore les Transmusicales ! J’y ai personnellement découvert Fakear et Joris de la Croix. Sans oublier les Bars en Trans… Une fête de la musique géante qui dure une semaine !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Découvrez les derniers récits à la une