Grand-soufflet-festival-rennes

Festival le Grand Soufflet

Depuis 25 ans, le Grand Soufflet voyage au rythme de l'accordéon

Chaque année depuis un quart de siècle, le Grand Soufflet emmène les spectateurs dans un voyage musical, par petites touches, en explorant des mondes musicaux où l’accordéon joue le rôle de fil conducteur. Avec des concerts dans une trentaine de communes du département d’Ille-et-Vilaine, un chapiteau et une guinguette au Thabor de Rennes. Embarquement immédiat pour un tour du monde musical ! L’occasion d’arpenter différents lieux et salles de spectacles à Rennes et dans le département avec pour thème en 2020, l’harmonica, « piano de poche & culture nomade ». Une édition anniversaire, la 25ème, adaptée pour accueillir les spectacles et le public en toute sécurité.

Les temps forts de la 25ème édition

C’est une édition très particulière du Grand Soufflet qui a lieu à Rennes et dans tout le département de l’Ille-et-Vilaine, du 30 septembre au 10 octobre 2020. D’abord parce que c’est le premier grand festival à pouvoir se tenir depuis le printemps, dans le strict respect des règles sanitaires. Ensuite, parce que le festival fête cette année ses 25 ans d’existence.

Des concerts assis pour respecter les règles sanitaires

Une édition spéciale dont la programmation n’a pas trop souffert du contexte sanitaire. Seuls trois artistes ont été contraints d’annuler leur venue, principalement ceux issus des pays anglo-saxons qui appliquent une quarantaine pour les voyages à l’étranger. Les organisateurs ont cependant tout prévu pour accueillir les spectateurs et les artistes dans les meilleures conditions. Les concerts se joueront assis, avec masque obligatoire et jauges adaptées pour garantir les distances réglementaires. Les organisateurs invitent aussi les amateurs de musique à privilégier la billetterie en ligne pour éviter les files d’attente sur place.

Au-delà du contexte particulier, l’équipe du festival, appuyée de ses 60 bénévoles, n’a rien perdu de son enthousiasme et promet de vous faire « ressentir des émotions positives » bienvenues en ces temps incertains. « Ça va nous faire du bien de revoir des artistes en concert et d’accueillir des spectateurs dans les salles » admet François Verdes, co-directeur du festival avec Sylvie Jupin et Laurent Fossé, « on s’adapte et on innove ». Avec 35 structures, salles et acteurs culturels partenaires, le Grand Soufflet a ainsi programmé une cinquantaine de spectacles et de propositions artistiques pendant dix jours.

La thématique 2020 : « harmonica, piano de poche & culture nomade »

Une douzaine d’artistes sont programmés rien que sur la thématique du festival sur l’harmonica, un instrument de poche qui a beaucoup voyagé depuis son invention au début du XIXème siècle. « Vers l’Asie, mais aussi aux Etats-Unis, où il a participé au développement du blues » raconte Etienne Grandjean, le programmateur. Du blues il y en aura évidemment, avec les vieux briscards Awek (vendredi 9 octobre à l’espace Beausoleil de Pont-Péan), mais pas seulement. La présence du « Prince de l’harmonica », Greg Zlap (jeudi 1er octobre au Thabor), qui a tourné avec les plus grands comme Johnny Hallyday ou Jacques Higelin, sera l’un des temps forts de la série thématique.

Le coup de coeur 2020 : Moses Concas

Autre coup de coeur autour de l’harmonica : la venue pour plusieurs concerts du génial Moses Concas, un jeune phénomène sarde qui mélange harmonica et beatbox. De quoi faire lever les bras et les préjugés sur l’harmonica et l’accordéon. Il sera de la partie de la soirée spéciale Harmonica Fever, à ne pas manquer au chapiteau du Thabor le jeudi 1er octobre à 20h30. Il sera aussi à Acigné au Triptik vendredi 2 octobre, au Rheu, le samedi 10 octobre et le matin du 10 octobre sur le marché de Zagreb pour un concert acoustique solo dans le quartier du Blosne. D’autres dates sont prévues dans le département pour l’une des têtes d’affiche du festival.

Anniversaire oblige, le festival soufflera ses bougies lors d’une birthday party où sont conviés des artistes fidèles du festival (Fixi, René Lacaille, Zaza Fournier, Chloé Lacan…) réunis dans un orchestre de all stars : l’ultra-bal. Un bal assis pour faire le plein de bonnes vibrations, vendredi 2 octobre à 19h30 au Thabor à Rennes.

Le bal, il sera ouvert quelques jours plus tôt, sous ce même chapiteau, mercredi 30 septembre par le cabaret de Madame Arthur. Une institution du quartier de Pigalle, là où Serge Gainsbourg a fait ses débuts en piano-bar. C’est aujourd’hui une référence du cabaret burlesque, de quoi vous mettre en joie pour toute la durée du festival.

Des révélations et des valeurs-sûres

Parmi les découvertes et coup de coeur à suivre, la folk hypnotique de An Eagle in your mind (vendredi 2 octobre au Thabor et vendredi 9 octobre à Amanlis), devrait bien vous faire planer. Gunwood et David Chalumeau (jeudi 8 octobre au Grand Logis à Bruz feront planer de leur côté une douce odeur de Bourbon et de feu de bois.

Représentant de la scène rennaise, il faudra voir et écouter absolument Ti Mano (dimanche 4 octobre au Thabor à 17h30), le rappeur rennais qui mélange rap et accordéon comme personne.

Parmi les artistes qui reviennent sur la scène du Grand Soufflet Yoanna viendra délivrer ses chansons engagées (samedi 10 octobre au Pôle sud de Chartres de Bretagne). Côté rock français, on attend avec impatience le passage sur scène du groupe Blankass.

Photo : Lucie Locqueneux

Bien d’autres concerts sont prévus pour les amateurs de musique du monde. Et entre chaque groupe au Thabor, l’ambiance sera assurée comme chaque année par des DJ’s inspirés. Enfin, au niveau de l’accessibilité, quasiment toutes les salles sont adaptées pour accueillir les personnes à mobilité réduite (Voir la liste sur la plaquette du festival en page 2).

A chaque édition, des découvertes différentes

Les années précédentes, le Grand Soufflet a embarqué les spectateurs vers des destinations toujours métisses : Les Nordiques en 2019, les Mondes celtes en 2018, le bal du monde en 2017, l’Argentine en 2016, le Swing en 2014, le Mexique en 2013, la Louisiane en 2012, les Amériques en 2010, la Roumanie et l’âme tsigane en 2007 ou encore la java en 2005. En 2020, la thématique tourne autour de l’accordéon. « Un instrument à hanche libre comme l’accordéon qui est sans doute l’ancêtre le plus proche du piano à bretelles » rappelle Etienne Grandjean.

Le Grand Soufflet au Thabor
Le Grand Soufflet au Thabor

Au-delà de la thématique qui change chaque année, le Grand Soufflet invite également des artistes représentant toutes les cultures et les traditions musicales. Avec comme fil conducteur l’accordéon. Le festival a en effet vu le jour pour montrer que l’accordéon est un instrument universel, bien loin des clichés et qu’on croise sur tous les continents. Chaque mois d’octobre les musiciens viennent s’y rencontrer autour des musiques du monde. 

L’accordéon, Un instrument très vivant en Bretagne

La rencontre entre musiciens, c’est d’ailleurs ce qui a donné l’idée à Etienne Grandjean de créer un Festival autour de l’accordéon en Ille-et-Vilaine. « L’idée est venue de ma pratique d’accordéoniste, j’allais jouer dans différents festivals d’accordéon et je trouvais dommage qu’il n’y avait pas un événement d’importance en Bretagne autour de cet instrument qui est pourtant très vivant dans la région » se souvient le créateur du Grand Soufflet. « J’avais envie d’inviter les accordéonistes, je suis allé voir le centre culturel de Fougères et une douzaine de centres culturels se sont associés dès la première édition ». Première inspiration, première édition : le Grand Soufflet était lancé. 

Un festival à l’accent brétillien

L’autre particularité du festival du Grand Soufflet, c’est sa dimension « brétillienne ». Dans tout le département d’Ille-et-Vilaine, les lieux culturels et médiathèques de toutes tailles invitent des artistes et participent au rayonnement culturel du Grand Soufflet.

Le festival s’est ensuite développé dans d’autres communes, essaimant ses projets. Avec l’instrument, comme fil conducteur pour tisser des liens sur le territoire. « Le grand Soufflet est un festival à multiples dimensions », explique Etienne Grandjean. « Entre les grands concerts dans les salles ou sous les chapiteaux, et des spectacles plus intimistes dans les villages et communes de l’Ille-et-Vilaine, les ambiances sont très différentes ». Le Festival accorde aussi une place importante aux expositions (sur le thème « Accordéon et souvenirs de voyages », un expo itinérante fait le voyage dans les lieux culturels partenaires du festival), conférences musicales, projections de documentaires, déambulations d’accordéonistes, ciné-concerts, showcase et émissions de radio au « Village Thabor » qui voit le « Prince des jardins » se transformer en mode guinguette et chapiteau.

Au delà des nombreuses animations et événements qui ponctuent le festival pendant 10 jours, sur deux week-ends, reste l’idée du partage autour de la musique. Et c’est bien ce qui compte pour ce festival qui habituellement rassemble en moyenne plus de 12.000 spectateurs chaque mois d’octobre.

Ils sont passés au Grand Soufflet

Festival Grand souffet
Festival Grand souffet

Côté souvenirs, le Grand Soufflet les collectionne, des grands et des petits. Le directeur artistique ne fait pas le tri entre les moments mémorables des 25 dernières années. « Je me souviens d’un soir extraordinaire à Saint-Jean-du-Pavail, l’une des plus petites communes du département. Sur 700 habitants 180 personnes étaient venues à l’événement. Je garde aussi un grand souvenir du concert de Winston McAnnuf & Fixi en 2013, ainsi que de la prestation de Richard Galliano en 2000 avec l’orchestre symphonique de Basse-Normandie »

D’autres grands noms ont répondu au rendez-vous du Grand Soufflet pour apporter chacun leur couleur musicale au festival au fil des années : Pato Machete, la diva burlesque Maria Dolores ou encore Chris Jagger, le frère du leader des Rolling Stones en 2016, l’Orchestre National de Barbès en 2015, Sanseverino, Titi Robin Trio, Pigalle, les Ogres de Barback, ou encore les Washington Dead Cats, Les Négresses Vertes et les Hurlements de Léo, entres autres, sont tous passés par la case Grand Soufflet. 

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Découvrez les derniers récits à la une