Brume-Joanie-Lemercier

Festival Maintenant

Bienvenue dans le monde poétique de Maintenant

Le Festival Maintenant, organisé par l’association Electroni[k], est un moment insolite de la rentrée culturelle rennaise. Pendant 10 jours, des installations, projets et performances entraînent les curieux dans des expériences sensibles et poétiques. Un festival à voir et à écouter 14 lieux de Rennes et de sa métropole du 2 au 11 octobre 2020. Une édition anniversaire, la 20ème, dans un contexte particulier pour laquelle les organisateurs ont dû faire preuve d’encore plus d’imagination

Pour vivre des expériences poétiques, c’est Maintenant !

Le Festival Maintenant est né en 2001. Au commencement ce n’était qu’une seule soirée consacrée aux musiques électroniques au Tambour, l’auditorium du campus de Villejean. Un événement organisé dans le cadre des Trans Musicales, par des étudiants rennais.

« Montrer comment les artistes et les musiciens utilisent les nouvelles technologies »

Depuis, ce concept de « laboratoire » de la création contemporaine autour du son et de l’image a bien grandi, en même temps que les étudiants. Mais le festival est resté fidèle à cette idée de défricher, d’expérimenter, de mettre en résonnance la musique avec les nouvelles technologies.

L’idée du Festival ? Croiser les arts, les musiques et les technologies. comme une invitation « à s’interroger sur la place du numérique sous un angle poétique » explique Gaétan Naël, l’un des programmateurs du festival. « Chaque projet présenté est l’occasion de montrer la création d’aujourd’hui, d’où le nom du Festival Maintenant… » expliquent les organisateurs. Une équipe qui a été contrainte de se réinventer pour l’édition 2020 pour « continuer à faire de la culture dans un contexte incertain ».

Maintenant reste un festival à part, un grand mix entre musique électronique, musique contemporaine, arts visuels et innovation. Avec au total, pour la 20ème édition, 40 artistes invités à Rennes dans 14 lieux atypiques. Un temps fort culturel à vivre du 2 au 11 octobre 2020. Avec toujours le même leitmotiv dans le choix des artistes : une dimension poétique privilégiée par l’équipe du festival pour proposer au public des expériences inédites. Avec près de 80% des propositions et des événements gratuits pour le public.

Les temps forts de l’édition 2020

Expos, concerts, performances et conférences sont au menu du Festival Maintenant version 2020. Si le festival a été contraint d’adapter sa programmation, il a aussi renforcé les dispositifs de médiation, dans le respect des règles sanitaires.

Au programme de cette vingtième édition, des expositions à commencer par celle de Joanie Lemercier à qui on doit le visuel du festival cette année. Désormais installé à Bruxelles, cet artiste rennais a parcouru le monde. Dans sa pratique du mapping, il mélange art et activisme et présentera neuf visuels qui interrogent sur les tensions écologiques et sociétales du monde de maintenant. Une expo à voir à l’Hôtel-Dieu pendant toute la durée du festival.

Toujours du 2 au 11 octobre, au Théâtre du Vieux Saint-Etienne (rue d’échange), Joanie Lemercier présentera une autre œuvre, Brume.

Une installation monumentale sur le Couvent des Jacobins

A deux pas du Théâtre du Vieux Saint-Etienne, sur la place Sainte-Anne, c’est une installation géante qui prendra place : Mécaniques discursives – en partenariat avec les Tombées de la Nuit et Destination Rennes – se déploiera sur le mur du Couvent des Jacobins (du 2 au 11 octobre). Une œuvre impressionnante (de Fred Penelle et Yannick Jacquet) qui associe les techniques de gravure et de mapping vidéo et qui a déjà été présentée dans plusieurs métropoles européennes.

Autre installation originale à voir au Pont des Arts à Cesson-Sévigné, du 2 octobre au 4 novembre : Tele-present wind de l’artiste américain David Bowen, met en scène une symphonie ondulatoire végétale et vivante à travers 42 branches séchées et mécanisées.

Autre ambiance, avec l’artiste Bichopalo qui crée des objets musicaux à base de tubes, de plantes et de noix de coco. Une ambiance cool où on pourra plonger à travers l’expo vidéo Turquoise, toujours à Cesson au Pont des Arts.

Au Grand Cordel MJC, les Suisses Michael Frei et Mario von Rickenbach vous invite à suivre leurs animations autour des mouvements de foule, du 2 octobre au 26 novembre. Enfin, l’exposition Mirages & Miracles, de Adrien M & Claire B, en réalité mixte et virtuelle, déjà visible aux Champs Libres, se poursuit dans le cadre du Festival.

Mirages & Miracles Adrien Mondot et Claire Bardainne

Concerts et performances

Côté concerts, différents genres musicaux et disciplines artistiques se croiseront dans des lieux de créations culturelles : la rappeuse marseillaise Moesha 13, qui sait explorer bien d’autres latitudes musicales délivrera son message engagé à l’Hôtel-Dieu, le vendredi 2 octobre. Mercredi 7 octobre pour le petit-déjeuner c’est une proposition plus ambient de Tom Leclerc, plus favorable à la méditation, qui vous attend dans la salle d’escalade de The Roof (Hôtel-Dieu toujours). Au CCNRB (Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne, rue Saint-Melaine), c’est un projet participatif de 3 artistes autour de la danse qui sera présenté samedi 3 octobre.

Le week-end du 3 et 4 octobre, des « expériences modulaires » sont prévues à l’Antipode MJC entre Yoga (avec Jennifer Aujame) et musique (Black Zone Myth Chant).

Ce même week-end, le 3 octobre à l’Antipode, une création du festival Marmaille pour le jeune public invite à découvrir des instruments insolites, en parallèle de projections de courts-métrages. D’autres concerts sont prévus à l’Antipode lors de ce premier week-end du festival avec notamment les musiciens de la scène rennaise Bertùf et Thomas Poli.

Réservez vos places pour les concerts

Expérience sonore et visuelle au Thabor

Samedi 10 octobre, de 14h30 à 17h30, le Parc du Thabor sera le décor d’une performance visuelle et sonore avec Amosphère, Marta de Pascalis et Tom Leclerc. Musique contemporaine encore, cette fois au musée des beaux-arts où le patio rénové sera le lieu d’une performance de 3 heures avec de la musique expérimentale.

Du 9 au 11 octobre d’autres surprises audiovisuelles sont prévues au Théâtre du Vieux Saint-Etienne avec notamment plusieurs musiciens et artistes belges.

Enfin Maintenant ce sont aussi des conférences et workshops gratuits (sur inscription préalable) à suivre au Tambour (la salle de spectacle du campus de Villejean) ou en direct sur la page Facebook du festival.

Retour sur les éditions précédentes : 20 ans d’expériences poétiques inédites

Les lapins géants au Festival Maintenant
Les lapins géants au Festival Maintenant © Destination Rennes

Chaque édition du Festival Maintenant propose des expériences inédites, parfois intimistes et d’autres beaucoup plus spectaculaires. La 16ème édition a été ainsi marquée par l’installation Intrude, 5 lapins géants créés par l’Australienne Amanda Parer. De gigantesques animaux lumineux posés gentiment sur le Mail François Mitterrand. D’autres apparitions ou moments poétiques ont marqué les esprits lors des précédentes éditions du festival.

Lapins géants, nuage d’ampoules et projection à la piscine Saint-Georges

En 2015, la sculpture Cloud et ses 6000 ampoules, des Canadiens Caitling RC Brown et Wayne Garett, avait fasciné le public sur la Place Hoche. En 2010, une projection unique avait eu lieu dans la très belle Piscine Saint-Georges, classée depuis Monument Historique. 150 personnes s’étaient jetées à l’eau pour suivre la vidéo du projet Inject de Herman Kolgen. Un tour de force technique avec des video-projecteurs suspendus au-dessus de l’eau et un écran géant au milieu du bassin.

L’année d’après, en 2011, Robert Henke  avait installé son projet Atom dans la Salle de la Cité : une soixantaine de ballons, remplis d’Hélium, fixés sur des axes mécanisés, avait créé une chorégraphie de ballons lumineux.

Outre les lapins géants, l’édition 2016 a proposé d’autres expériences qui n’ont pas laissé les visiteurs indifférents. Notamment Reverse of Volume, la création monumentale de Yasuaki Onishi, un paysage inversé installé aux Champs Libres. Beaucoup d’autres œuvres étonnantes sont à découvrir à chaque nouvelle édition. « Nous avons envie d’emmener le public pour vivre des expériences inédites » promettent les organisateurs.

Un parcours urbain et 10 jours de découverte

Faire preuve de curiosité, c’est sans doute le meilleur conseil à donner avant de se rendre au Festival Maintenant. Chaque projet est une porte d’entrée dans un parcours urbain qu’on peut arpenter sans rien connaître de la quarantaine d’artistes présentée.

Quand le visuel du festival devient une oeuvre à part entière

Maintenant, un festival où la curiosité n’est pas un vilain défaut, propose chaque année un univers différent illustré par un artiste qui signe les visuels de l’affiche. Après la Londonienne Katie Scott, choisie pour son style si particulier « entre nostalgie et onirisme » pour illustrer l’affiche 2016 et l’artiste néerlandais Erosie qui a signé le visuel 2017, le studio graphique nantais Plasticbionic choisi pour l’affiche 2018, Laurie Rowan pour l’identité visuelle 2019 avec son univers enfantin, c’est l’artiste rennais Joanie Lemercier qui signe le visuel de cette édition 2020 à part, marquée du sceau de l’activisme et des mutations. Les années précédentes, d’autres artistes ont apporté leur touche visuelle au festival : le graphic designer israélien Ori Toor en 2015, Andrea Wan en 2014, le collectif Hell’O Monsters en 2013, Vincent Broquaire en 2012 ou encore Jean Jullien en 2011.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email