Sortie ornithologique en Bretagne

7 balades pour observer les oiseaux

Les meilleurs "spots" pour les amateurs d’ornithologie

Aux alentours de Rennes et même en pleine ville, il est possible d’observer des espèces d’oiseaux remarquables dans leur environnement naturel. Car c’est bien connu, la Bretagne est le paradis des ornithologues… On vous emmène à la découverte des meilleurs « spots » de la métropole rennaise, des lieux de balades pour observer les oiseaux et apprendre à mieux les connaître. Une bonne manière de se reconnecter à la nature.

1. Le parc de Saint-Jacques-de-la-Lande

Faucon crécerelle (Destination Rennes – Julien Mignot)

C’est un grand espace naturel aux portes de la ville : avec ses 45 hectares et ses zones humides, le parc de Saint-Jacques-de-la-Lande est un lieu privilégié pour observer les oiseaux dans leur milieu naturel. Pour Filipe Drapeau Vieira Contim, ornithologue bénévole de l’association Bretagne Vivante, il s’agit du site hébergeant la plus grande diversité d’espèces. « La richesse du parc tient à la présence de nombreuses zones humides : roselières, prairies humides, saulaies, conservées ou restaurées ».

Ce site a pour autre intérêt d’être facilement accessible à quelques minutes à vélo du centre-ville de Rennes, par les pistes cyclables ou le halage. Et dans le parc, plusieurs observatoires pour les fans d’ornithologie ont été aménagés pour observer les oiseaux : au niveau de la Roselière, du bassin des Iris et le long du Dalot du Blosne.

  • Espèces remarquables : Rousserolle effarvatte, Bruant des roseaux, Râle d’eau, Pigeon colombin, Grèbe castagneux, Rossignol philomèle (espèce rare et très localisée en Bretagne), Coucou gris, Tourterelle des bois, Martin-pêcheur, Bouvreuil pivoine (pendant l’hiver), Fauvettes à tête noire, des jardins et grisette, Hypolaïs polyglotte, Bouscarle de Cetti, Gobemouche gris (aux mois d’août et septembre), Héron cendré, Foulque macroule, Poule d’eau, Buse variable, Faucon crécerelle, Épervier d’Europe.

2. Le Parc des Gayeulles

Chouette hulotte (Destination Rennes – Julien Mignot)

Le plus grand parc de Rennes n’est pas qu’une base de loisirs, il est également riche d’une grande diversité d’espèces. Sur 100 hectares, les haies bocagères et les bois du parc des Gayeulles attirent ainsi beaucoup d’oiseaux… et d’ornithologues en quête d’espèces rares. « C’est l’un des très rares sites de la métropole rennaise à accueillir 4 espèces de pics : Pics vert, épeiche, épeichette et le rare Pic mar qui est d’installation récente » détaille Filipe Drapeau Vieira Contim. « Les Gayeulles et le parc des bois sont bien connus des ornithologues qui viennent y chercher une espèce prestigieuse : le Grosbec casse-noyaux ».

  • Espèces remarquables : Mésange huppée, Mésange nonnette, Roitelet huppé, Roitelet à triple-bandeau, Pic vert, Pic épeiche, Pic épeichette, Pic mar, Sittelle torchepot, Grimpereau des jardins, Geai des chênes, Chouette hulotte, Buse variable, Épervier d’Europe, Grosbec casse-noyaux, Grive mauvis, Tarin des aulnes, Grand cormoran, Héron cendré, Fouque macroule, Poule d’eau, Canard colvert.

3. Les Prairies Saint-Martin

Chardonneret élégant (Destination Rennes – Julien Mignot)

C’est un poumon vert au cœur de la ville. Sur 28 hectares, entre le canal d’Ille-et-Rance et un bras naturel de la rivière Ille, les Prairies Saint-Martin sont aussi un refuge pour différentes espèces d’oiseaux qui ont notamment leurs quartiers dans de vieux aulnes. On peut aussi y voir facilement des cormorans et des hérons cendrés habitués des zones aquatiques en Bretagne.

« Non loin de là, la prairie humide pâturée du stade de la Bellangerais permet d’observer en hiver des bécassines des marais, des petits groupes de pipits farlouses, de bergeronnettes grises et de Yarrell » ajoute l’ornithologue. « Les bâtiments d’habitation situés entre les prairies et le stade accueillent aussi entre mai et septembre une très belle colonie d’hirondelles de fenêtre ».

  • Espèces remarquables : Mésange huppée, Mésange nonnette, Pics vert, épeiche et épeichette, Grimpereau des jardins, Grives draine, Grive musicienne, Grive mauvis (pendant l’hiver), Tarin des aulnes (en hivernage dans l’aulnaie centrale), Serin cini, Verdier d’Europe, Chardonneret élégant, Martin-pêcheur, Bergeronnette des ruisseaux, Grand cormoran, Héron cendré, Buse variable, Épervier d’Europe, Faucon crécerelle.

4. Les étangs de la Vilaine

Aigrette garzette (Destination Rennes – Julien Mignot)

Le long de la partie aval de la Vilaine, plus d’une centaine d’étangs accueillent de nombreux oiseaux et espèces aquatiques. Ces anciennes carrières et gravières sont devenues au fil du temps un réservoir de biodiversité. Attention tout de même car beaucoup d’entre-eux ne sont pas faciles d’accès. Parmi les spots intéressants, la gravière des Bougrières, juste au sud des étangs d’Apigné, abrite une avifaune intéressante.

  • Espèces remarquables : Grèbes huppés et castagneux, Fuligules morillon et milouin (hivernants d’octobre à avril), Cygne tuberculé, Grand Cormoran, Foulque macroule, Poule d’eau, Héron cendré, Aigrette garzette, Grande Aigrette, Martin-pêcheur, Buse variable, Faucon crécerelle.

5. La passerelle entre Bruz et Chavagne

Héron cendré (Destination Rennes – Julien Mignot)

La passerelle qui part de l’écluse de Cicé en direction de Chavagne permet aux cyclistes et aux promeneurs de franchir la Vilaine, et de rejoindre la voie verte. C’est aussi une bonne idée de promenade ornithologique. « La passerelle longe l’une des plus grandes colonies de hérons d’Ille-et-Vilaine » indique Filipe Drapeau Vieira Contim « d’avril à août, on peut depuis la passerelle, observer le ballet aérien des allées et venues des hérons ». Et dans ce secteur, beaucoup d’autres espèces aquatiques sont aussi présentes.

  • Espèces remarquables : Hérons cendrés, Grands cormorans, Aigrettes garzettes, Héron-gardeboeufs, Rousserolle effarvatte, Phragmite des joncs, Bouscarle de Cetti, Martin-pêcheur, Coucou gris, Pigeon colombin, Tourterelle des bois.

6. La forêt de Rennes

Pic épeichette (Destination Rennes – Julien Mignot)

Direction le nord-est pour aller se balader dans la forêt de Rennes. 3000 hectares de nature où il est possible d’observer des espèces plus sauvages, comme le Pic Noir. Le plus grand de cette espèce européenne qui peut atteindre la taille d’une corneille. « Son martèlement sur le tronc des arbres s’entend à plusieurs kilomètres » raconte Filipe Drapeau Vieira Contim.
Une autre espèce absolument remarquable habite les arbres centenaires de la forêt de Rennes : le Grimpereau des bois. « Difficile à différencier de l’espèce commune de nos jardins, il n’en existe que 70 à 80 couples en Bretagne, dont 50 rien que dans la forêt de Rennes », assure l’ornithologue qui l’a étudié en détail. « Son origine est mal connue, sa découverte date des années 1980. Il pourrait s’agir d’une population relique, mais ça reste un mystère ».
La forêt de Rennes abrite enfin de nombreux rapaces. Le plus rare est l’Autour des palombes, avec 2 couples seulement présent sur toute l’étendue de la forêt. « Un prédateur très puissant qui est habitué à se déplacer rapidement au milieu des arbres. Il est difficile à observer. Il vous verra arriver de très très loin, c’est une ombre ».

  • Espèces remarquables : Pic noir, Pic Mar, Pic Epeiche, Pic Epeichette, Grimpereau des bois, Buse, Autour des palombes.

7. La cathédrale de Rennes

Photo : D. V. Contim

Retour en centre-ville pour un dernier site insolite prisé des amateurs de rapaces : la cathédrale de Rennes. « Depuis l’hiver 2009-2010, la cathédrale de Rennes accueille chaque année en hivernage, d’octobre à mars, un à deux faucons pèlerins » signale l’ornithologue qui conseille de les chercher sur leur perchoir habituel : généralement sur les chapiteaux des côtés Nord et Est de la cathédrale Saint-Pierre, à 40 mètres de hauteur environ. Pour les apercevoir, une simple paire de jumelles suffit et on peut même parfois les voir à l’oeil nu.


A voir aussi… l’étang de Careil

A proximité de Rennes, il existe de nombreux autres espaces naturels pour observer les oiseaux en toute liberté. Le plus connu est le domaine de Careil. Un havre de paix pour les oiseaux puisque le site a été transformé par le département d’Ille-et-Vilaine en réserve ornithologique. Il est situé à 30 kilomètres à vol d’oiseau de Rennes, entre Monterfil et Iffendic, juste à côté de l’étang de Trémelin, aux frontières de la métropole rennaise.

Des conseils pour observer les oiseaux sans les déranger

Quelques conseils enfin pour observer les oiseaux sans les déranger : la période la plus propice est au printemps, entre avril et mai. Mais certaines espèces sont visibles toute l’année. Armez-vous de patience et faites moins de bruit possible pour ne pas les effrayer. Surtout, gardez bien vos distances et restez au niveau des chemins et des observatoires, quand ils existent. Certaines espèces aquatiques sont en effet chassées et donc farouches, le moindre chien non tenu en laisse les font s’envoler.

Et pensez à vous équiper correctement pour profiter d’une balade dans la nature rennaise. Pour apprendre à reconnaître les oiseaux, il existe de nombreux ouvrages pratiques. L’ouvrage de référence est le « Guide Peterson des oiseaux de France et d’Europe ». Et pour bien observer les oiseaux, une bonne paire de jumelles n’est pas de trop. Mais l’idéal reste de s’équiper d’une longue vue, pour vivre une expérience immersive, comme dans un documentaire animalier…

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Découvrez les derniers récits à la une