Escapade à vélo sur le canal d'Ille-et-Rance

Le Canal d’Ille-et-Rance à vélo

Escapade cycliste sur la voie verte 2 Bretagne

En Bretagne, au départ de Rennes, les chemins de halage qui bordent le Canal d’Ille-et-Rance offrent un décor parfait pour une escapade à vélo. Sans doute un des plus beaux circuits à faire en France, au bord de l’eau, le long d’un itinéraire parfaitement sécurisé et plat : la V2 Bretagne est une voie verte idéale pour les virées en famille. Alors qu’attendez-vous pour vous mettre en selle et filer droit vers la Côte d’Emeraude ?

Une aventure douce de la ville à la mer

« Faire Dinan Saint-Malo à la nage, c’est pas de la tarte », mais faire Rennes-Saint-Malo à vélo, c’est plutôt une promenade de santé… L’itinéraire est très prisé des excursionnistes, cyclistes et cyclotouristes qui apprécient l’aventure douce. Qu’on arrive de loin, du côté d’Arzal sur la façade atlantique (voire de Nantes en suivant la Traversée Moderne d’un vieux pays en pédalant), ou depuis Redon, via la Vilaine, c’est un passage obligé pour rejoindre la Manche. « Manche-Océan » c’est justement son nom. Une liaison tranquille, une voie verte unique : la V2 Bretagne. Un des plus beaux circuits à vélo de Bretagne. Et ce n’est pas un hasard hasard si le Guide du Routard l’a sélectionné dans son nouveau guide des 10 plus belles escapades à vélo à faire en France. Le canal d’Ille-et-Rance est tout simplement magique.

Cap sur la mer, tout en douceur : les chemins de halage forment un circuit idéal pour peu qu’on goûte au slow tourisme. Ici pas question de performance sportive, on prend son temps, comme les péniches d’antan, on regarder défiler le paysage comme un long plan séquence.

Il existe mille et une façons de parcourir le canal d’Ille-et-Rance. Nous vous proposons de l’explorer à la journée en partant de Rennes, depuis le cœur festif du Mail François Mitterrand. Là où ceux qui partent sur les pistes cyclables et les fêtards qui partent en piste se croisent.

Rennes-Chevaigné, une bonne idée d’escapade à la journée

Quai Saint-Cast

Le but du voyage ? Le voyage en lui-même. La difficulté ? Très limitée, car de dénivelé il n’y aura point : que du plat ! Idéal pour une balade en famille, même s’il faut remorquer les petits derniers.

Le rituel de Rennes-Saint-Malo à vélo se fait habituellement en plusieurs jours, deux ou trois selon votre rythme, avec une halte bienvenue du côté de Hédé et du site magnifique des onze écluses. Ensuite, direction la Rance, Dinard et une traversée en bateau, comme une cerise sur le gâteau.

Mais il y a bien plus simple pour goûter à l’âme du canal. Une excursion à la journée, de Rennes à Chevaigné. A peine 18 kilomètres au compteur et vous pouvez revenir en TER. Le plaisir de l’aller sans la corvée du retour, une escapade confortable pour anticiper le coup de pompe, surtout si vous partez en famille avec de jeunes cyclistes. Le parcours reste adapté pour toute la famille et vous pouvez varier les plaisirs en faisant le retour sur l’autre rive. Ici le halage est en effet bien aménagé des deux côtés.

Etape 1. Depuis Rennes jusqu’à Saint-Grégoire (5 kilomètres)

Canal à vélo

Sur le Mail François Mitterrand, une fresque rend hommage aux pistards et aux cyclistes. Au pied de la façade du bar bien-nommé « La piste ». A côté l’Echappée, file la métaphore jusqu’à plus soif. On est fin prêts à partir et rassasiés. Vous ne verrez plus beaucoup de voitures après avoir passé les quais Saint-Cast et l’écluse. Un premier ruban de piste cyclable, le long du boulevard de Chezy, se charge de vous mettre le sourire aux lèvres en direction des Prairies Saint-Martin : quelques ponts plus tard, vous voilà à l’écluse Saint-Martin et au canal dont le nom rappelle un lointain cousin parisien. C’est parti pour un périple au fil de l’eau, le long du canal d’Ille-et-Rance sur la V2.

Du slow tourisme pour se ressourcer

Kayak sur la Vilaine

Inauguré en octobre 1832, cet axe de navigation servait à l’origine à transporter des marchandises (du charbon, de la pierre pour la construction, du bois) et des hommes (de la chair à canon surtout). Vite supplanté par le chemin de fer, bien plus rapide, les canaux ont maintenant une deuxième vie en faisant l’éloge de la lenteur. Les promeneurs, les cavaliers et les cyclistes y tracent la route en toute sécurité. Entre les deux chemins de halage, le tourisme fluvial et les activités nautiques ont aussi trouvé leur place.

C’est le propre du chemin de halage : on y laisse couler ses pensées, la seule compétition qui vaille est celle qu’on dispute avec les papillons et les libellules. Pas la peine d’aller vite, aucune côte à l’horizon… les courbes invitent vite à faire des pauses. Au rythme des écluses, le paysage raconte l’histoire de la navigation fluviale. Et c’est presque sans s’en rendre compte qu’on débarque déjà à l’île Robinson avec sa charmante écluse et son joli moulin. Un endroit bucolique, parfait pour faire quelques photos et une petite pause (des toilettes publiques sont accessibles à côté de l’écluse sur le côté droit).

Etape 2. De Saint-Grégoire à Betton (8 kilomètres)

Le moulin Robinson
Destination Rennes – Franck Hamon

Depuis ce petit paradis qu’est l’île Robinson reprenez votre chemin d’un côté ou de l’autre du canal, selon votre envie, halage et contre-halage sont tous deux bien entretenus et aménagés. C’est l’autre avantage de cette voie verte : aucun risque de se perdre. Les chemins ne comportent aucune difficulté technique et sont majoritairement ombragés. Des conditions idéales pour admirer les reflets sur l’eau, les kayakistes, les nénuphars, les canards et les plantes de berges. Côté circulation, prenez juste garde aux poules d’eau qui traversent sans regarder.

Un parcours au rythme des maisons éclusières

Le parcours est rythmé par de charmantes maisons éclusières en pierre qui font partie du patrimoine local. L’une d’elles – l’écluse des Brosses – a été transformée en résidence d’artistes par la mairie de Betton. Un lieu parfait pour trouver l’inspiration. Sur cette portion un peu plus longue vous allez trouver votre rythme de croisière. Le Canal forme quelques méandres, par moment d’autres canaux dévoilent des petits coins encore plus tranquilles comme du côté de l’écluse de la Charbonnière.

Une pause s’impose au marché de Betton

Au fil du chemin, des panneaux d’interprétation sont là pour expliquer aux promeneurs et visiteurs, des histoires locales, des anecdotes sur le patrimoine et sur la gestion du patrimoine fluvial et naturel. Avec des plans pour bien se situer et voir le chemin qui reste à parcourir. Vous arriverez ensuite à Betton par la splendide vallée de l’Ille dominée par l’église Saint-Martin perchée sur un promontoire de 90 mètres au-dessus du canal.

Betton est l’endroit parfait pour faire une escale. Vous arriverez juste au niveau de la place de la Cale qui accueille chaque dimanche matin, de 8h30 à 13h, l’un des marchés les plus animés d’Ille-et-Vilaine. Avec plus d’une centaine de commerçants et près de 6000 personnes chaque semaine c’est un rendez-vous très prisé. Sa situation au bord du canal et des péniches est unique. Si vous passez par Betton un autre jour que celui du marché, de nombreux commerces, bars et restaurants vous accueille. Le plus proche de la voie verte est le restaurant bistronomique Dupont & Dupont dont la terrasse a une vue imprenable sur le canal.

Etape 3. De Betton à Chevaigné (4 kilomètres et des poussières)

La Vilaine à Betton

Il est temps de quitter Betton pour prendre la direction de Chevaigné (un peu plus au nord). A partir de là, les arbres sont bien plus présents et imposants. La végétation se fait plus dense et on traverse par endroits des couloirs de verdure et des petites forêts bien agréables par temps chaud. Le canal finit même par échapper au regard sur quelques centaines de mètres. Ici, la campagne bretonne montre ses plus beaux atours. Tout au long du canal, des aires de pique-nique invitent à se poser pour profiter du chant des oiseaux et de la douce brise. Si les promeneurs sont un peu moins nombreux, on croise beaucoup de joggeurs et de cyclistes qui trouvent au bord du canal un terrain de jeu inépuisable.

A Chevaigné de beaux vitraux attirent l’œil dans l’église

Assez rapidement, vous voilà près de Chevaigné. Le bourg n’est pas immédiatement visible depuis le bord du canal. Des panneaux indiquent la gare toute proche ainsi que les commerces. Vous pouvez faire demi-tour au niveau de la halle couverte. Cette ancienne scierie fabriquait autrefois les portes en chêne des écluses du Canal d’Ille-et-Rance. Aujourd’hui, c’est un boulodrome qui a gardé un certain cachet. Un petit détour s’impose aussi dans l’église Saint-Pierre de Chevaigné dont certains vitraux figurent la mise au tombeau et sont parmi les plus anciens conservés dans le département (ils datent du milieu du XVIème siècle).

Pour le retour : train ou vélo ?

A partir de là vous avez le choix : rentrer en train (attention les places réservées aux vélos dans les TERBreizhGo sont peu nombreuses et jamais garanties, mieux vaut éviter les heures de pointe), ou alors appuyer sur les pédales pour repartir dans l’autre sens et revenir à Rennes.

En prenant un côté du halage différent de l’aller vous n’aurez pas l’impression de faire le même voyage. Vous aurez sans doute envie de pousser encore un peu plus loin direction Saint-Germain-sur-Ille (6 kilomètres après Chevaigné) au-delà des frontières de Rennes Métropole. La mer n’est pas encore tout près et pour la rejoindre il vaut mieux être un peu entrainé et équipé.

Au total, en Ille-et-Vilaine, la voie 2 s’étire sur une soixantaine de kilomètres. Mais pour rejoindre la Côte d’Emeraude à Dinard, le parcours fait 100 kilomètres au total. La portion entre Rennes et Chevaigné représente 18 kilomètres aller, soit 36 kilomètres aller-retour ce qui est déjà pas mal et bien plus adapté pour une escapade à la journée. Bonne balade sur les chemins de halage !

Le tracé du parcours


Vous aimerez aussi…

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Découvrez les derniers récits à la une