#EXPORAMA – Parcours Colombier

Rue du Puits Mauger
35000 RENNES

Contact :

Lignereux

Exposition

#EXPORAMA – Parcours Colombier

Du 11 juin 2022 au 18 septembre 2022

    Au cœur du quartier Colombier

    Pendant l’été, Exporama vous emmène à la découverte de l’art contemporain partout dans Rennes ! La programmation 2022 vous propose des expositions temporaires, des installations éphémères, des visites guidées et des événements. Cette offre estivale s’ajoute aux nombreuses œuvres d’art présentes de manière pérenne dans l’espace public.

    Pour découvrir une partie de la programmation Exporama 2022, quatre parcours vous sont proposés, à faire en autonomie à pied, à vélo ou en bus, pour parcourir la ville et vous laisser surprendre le temps d’une demi-journée !

    Optez pour le mois de juillet pour suivre ce parcours, si vous désirez voir les expositions à la galerie Le Lieu et au PHAKT – centre culturel Colombier. Cette balade vous mène aussi à la découverte de l’architecture moderne, depuis le quartier Colombier, aménagé dans les années 1960 et 1970 sous la direction de l’architecte Louis Arretche avec une vision urbanistique typique de l’époque, jusqu’aux édifices plus récents comme Les Champs Libres (édifiés par l’architecte Christian de Portzamparc en 2006) et la toute nouvelle gare (imaginée par l’agence AREP avec l’équipe d’urbanistes-paysagistes FGP/TER, et inaugurée en 2019).

    Itinéraire : 2,7 km / 30 minutes de marche

    1
    PLÉLO COLOMBIER POINT DE DÉPART / SYLVAIN HAIRY, LA VILLE, 1982
    Démarrez le parcours à l’arrêt Plélo Colombier, devant le centre commercial Colombia. La Ville, proche du n° 20 rue du Puits-Mauger, est une commande artistique de la Ville de Rennes qui date des années 1980. Elle atteste la longue tradition rennaise de commande publique, toujours vivace aujourd’hui, qui peuple tous les quartiers de la ville de créations contemporaines.

    2
    SQUARE DU ROI ARTHUR, FRESQUE DE RETRO GRAFFITISM
    Empruntez le passage menant au square du général Koenig puis prenez les escaliers vers le square du roi Arthur. La fresque de Rétro graffitism a été réalisée lors de la dernière édition de la Biennale d’art urbain de Rennes, à l’été 2021. Sur un fond d’aplats abstraits vivement colorés, une figure mystérieuse rappelant une statuette antique fixe le passant.

    3
    5 PLACE DES COLOMBES, PHAKT, PROGRAMMATION VIDÉO « LA DÉRIVANTE »
    Le PHAKT – centre culturel Colombier accueille un des volets du projet « La dérivante ». Articulée autour de la rencontre du travail de deux artistes, Nyima Leray et Jonas Delhaye, « La dérivante » est une proposition artistique qui initie un dialogue entre des œuvres prenant la ligne de flottaison comme un espace de relation possible à expérimenter. Ce projet se développe entre le 7 et le 31 juillet, avec une exposition dans la galerie du Lieu et une programmation vidéo internationale au PHAKT. La sélection vidéo, élaborée en collaboration avec Simon Guiochet, programmateur de L’Œil d’Oodaaq, viendra porter d’autres regards sur les thématiques à l’œuvre dans l’exposition, telles que la dérive, la flottaison, la délimitation, le paysage.

    4
    RUE DU CAPITAINE MAIGNAN, COLLECTIF MOROMO, DUBOBET, 2021
    En sortant de la place des Colombes, repérez à votre gauche la fresque du collectif Moromo rendant hommage au cycliste rennais Louison Gobet. Celle-ci reprend et détourne les codes visuels et les slogans des célèbres publicités Dubonnet. Cette œuvre a également été réalisée lors de la dernière édition de la Biennale d’art urbain de Rennes, à l’été 2021.

    5
    20 RUE DU DR FRANCIS JOLY, GALERIE LE LIEU, EXPOSITION « LA DÉRIVANTE »
    Rue du Dr Francis Joly, la galerie Le Lieu accueille un autre volet du projet « La dérivante » entre le 7 et le 31 juillet. L’exposition des deux artistes Nyima Leray et Jonas Delhaye joue sur la nature duelle de cette ligne de démarcation entre ciel et mer, qui n’est pas uniquement la ligne franche qui délimite en isolant les milieux, mais également une ligne qui, se diluant, devient poreuse au temps et aux déplacements, et rassemble les insolubles. Il en est ainsi de la bûche et du ressac, des cordes des élagueurs et de la chênaie, de l’encre végétale et du buvard, des sels d’argent et de la lumière…

    6
    24BIS PLACE DU COLOMBIER, GALERIE LENDROIT EDITIONS, EXPOSITIONS « SAMMY STEIN. VERS LES TERRES CREUSES » ET « ELSA WERTH. TITRE UN À USAGE MULTIPLE »
    Revenez sur vos pas rue du Dr Francis Joly puis tournez à droite pour rejoindre la dalle de la place du Colombier. L’association Lendroit éditions est à la fois une maison d’édition, une librairie et une galerie d’art. Elle s’attache à faire connaître et à rendre visible l’expérimentation éditoriale et les problématiques soulevées par la notion de reproductibilité dans l’art. Jusqu’au 23 juillet, Lendroit éditions expose les créations de Sammy Stein, en partenariat avec le festival Spéléographies. Du 6 août au 1er octobre, l’exposition d’Elsa Werth prend place, en restant visible de l’extérieur pendant la période de fermeture estivale d’août.
    Depuis la place du Colombier, vous pouvez aussi admirer la fresque du graffeur allemand Flying Fortress sur la façade de l’ancien cinéma Cinéville.

    7
    ESPLANADE CHARLES DE GAULLE OULIPO, UNE PROMENADE DE MOTS, 2010
    Lors de l’aménagement de la place Charles-de-Gaulle en 2010, une partie du budget a été allouée à la commande d’une œuvre d’art. Dans ce cadre, six auteurs de l’Oulipo (Ouvroir de littérature potentielle) ont conçu une promenade de mots gravés sur 210 clous insérés dans le sol. Ces clous dessinent un vaste réseau de mots. En fonction de l’itinéraire suivi, il est possible de découvrir, mot après mot, un texte nouveau, spécialement composé pour cet espace. En plus des contraintes littéraires que se donne ce groupe de littérature, l’intervention devait respecter des contraintes techniques particulières, imposées par l’utilisation régulière de la place Charles de Gaulle pour de grandes manifestations.

    8
    LES CHAMPS LIBRES EXPOSITION « PAS SOMMEIL »
    Les Champs Libres constituent un centre regroupant entre autres le Musée de Bretagne, l’Espace des sciences et la bibliothèque de Rennes Métropole. Du 11 juin au 18 septembre, les Champs Libres présentent un des trois volets de l’exposition « Pas sommeil » coproduite avec le Frac Bretagne et le Musée des beaux-arts (plein tarif : 9 €). La salle Anita Conti accueil une installation immersive de William Kentridge, cependant que les salles de la bibliothèque et du Musée de Bretagne réservent d’autres surprises avec des photographies de Julie Hascoët et Mark Neville.

    10
    48 BOULEVARD MAGENTA, MAISON DE LA CONSOMMATION YANN LESTRAT, ŒUVRE SANS TITRE

    La Maison de la Consommation et de l’Environnement (MCE) abrite des associations qui sensibilisent les citoyens à l’empreinte écologique de nos modes de vie, tout en proposant des solutions pour la réduire. Lors de sa restructuration achevée en 2013, une partie du budget a été allouée à la commande d’une œuvre d’art. Dans ce cadre, Yann Lestrat a conçu une sculpture pour ses abords avec une économie de moyens matériels et formels. Cette sphère miroitante remplit une double fonction : évoquer le globe terrestre, appréhendé en tant qu’objet fini sur lequel nos actions provoquent un désordre continu ; et pointer notre responsabilité individuelle et collective, à laquelle la surface réfléchissante de l’objet nous renvoie.

    11
    PARVIS DE LA GARE, JEAN-MARIE APPRIOU, MORVARC’H
    La construction de la ligne b du métro constitue une occasion pour Rennes Métropole de réaffirmer son engagement pour le soutien à la création artistique. Ainsi ce sont 7 œuvres qui vont prendre place le long du nouveau tracé, de Cesson-Sévigné à Saint-Jacques-de-la-Lande en passant par Rennes et son centre historique. Pour la station de la gare, c’est le sculpteur Jean-Marie Appriou qui a été retenu. Placée sur un promontoire, l’œuvre fait penser à une glorieuse statue équestre. Le cheval représenté s’inspire du légendaire roi de Bretagne Gradlon, ayant le don de marcher sur l’eau.

    12
    16 MAIL LOUISE BOURGEOIS, GALERIE DRAMA, EXPOSITION « DO OR DRY », JÉRÉMIE BOYARD

    La galerie Drama a ouvert ses portes en février 2022. Du 20 mai au 20 juillet, elle propose l’exposition « Do or dry » de l’artiste plasticien Jérémie Boyard, artiste associé à la galerie Drama. Jérémie Boyard aime entrelacer des récits fictifs avec des récits réels, mettre en évidence les multiples couches d’une image tout en utilisant des éléments concrets de notre société et de nos cultures.

    Infos pratiques, équipements et services

    • Accueil des Personnes à Mobilité Réduite

      Adapté aux personnes à mobilité réduite